L'évolution des salaires en République tchèque

r_2100x1400_radio_praha.png

La plus récente étude de la société Pricewaterhouse Coopers indique que la disparité entre les salaires les plus élevés et les salaires moyens en République tchèque a pratiquement atteint le niveau de l'Europe occidentale. Plus de détails sur l'évolution des salaires avec Jaroslava Gissubelova.

La société Pricewaterhouse Coopers appuie sa constatation sur l'étude des salaires dans plus d'une centaine d'entreprises tchèques dans le courant de cette année. Pour la première fois depuis le début des années 90, la croissance des salaires des experts de pointe ne diffère guère de la croissance des salaires ouvriers. Les salaires des managers ont augmenté, par rapport à l'année écoulée, de 8,7%, et les salaires des ouvriers de 6,7%. La différence n'est donc que de 2% ce qui est le chiffre le plus bas depuis les onze dernières années. L'étude mentionnée démontre aussi que l'augmentation des salaires des managers et des experts de pointe ne sera plus aussi rapide que jusqu'ici. En tout cas, elle ne sera pas automatique. Les moyens d'augmenter cette catégorie de salaires sont, par ex., le bénéfice de la vente des actions ou de l'entreprise à un partenaire stratégique. Un moyen de motivation qui devient de plus en plus fort, la liaison entre la récompense et le rendement. L'étude mentionnée démontre que cette liaison existe dans 99% des firmes tchèques interrogées.

A titre d'illustration, voici quelques données concrètes sur les salaires. 10% des Tchèques les mieux payés ont touché, cette année, plus de 22 500 couronnes par mois. Par contre, 10% des gens les plus mal payés ont leurs revenus inférieurs à 7 760 couronnes. Quant au pouvoir d'achat, il n'accuse pas de changements dramatiques par rapport à la situation d'avant la Révolution de velours. Une vendeuse touchait, en 1988, 2 445 couronnes par mois: elle pouvait acheter une voiture en 24 mois. Aujourd'hui, elle touche 8 747 couronnes et l'achat d'une voiture est une affaire de 26 mois. Un secteur qui accuse le plus grand accroissement des salaires est celui des banques: si, avant 1989, le salaire d'un expert bancaire a été de 3673 couronnes, aujourd'hui, il approche les 30 000. A part cette exception, on peut dire, pour conclure, que par la disparité de 3% entre les plus élevés et les plus bas salaires range la Tchéquie parmi la moyenne européenne, devant la Suisse, la Pologne et les Pays-Bas.