L’EXPO 58, un succès tchécoslovaque qui cachait la réalité totalitaire

'Le rêve de Bruxelles', photo: CTK

« Le rêve de Bruxelles », c’est ainsi que s’intitule une exposition qui évoque, depuis ce mardi, la participation tchécoslovaque à l’EXPO 58. Les visiteurs de la Maison de Prague dans la capitale belge ont l’occasion de voir une collection de documents démontrant un étonnant niveau culturel et technologique atteint, vers la fin des années cinquante, par la Tchécoslovaquie communiste.

'Le rêve de Bruxelles', photo: CTK
Les années cinquante, période de l’oppression, de la terreur stalinienne et de l’isolement politique, ont été sans conteste une des étapes les plus sombres de l’histoire tchèque du XXe siècle. Et pourtant le pavillon tchécoslovaque à l’Exposition universelle de 1958 a offert aux visiteurs l’image rieuse d’un pays culturel, dynamique et optimiste. L’exposition tchécoslovaque préparée par des architectes-scénographes a séduit et le jury international et le public, et a remporté la victoire parmi tous les pays participants. C’est donc ce succès mondial qui est évoqué aujourd’hui par les documents réunis à la Maison de Prague à Bruxelles. Marie Kousalíková, maire-adjoint de Prague, a pris part à l’inauguration de cette petite exposition-souvenir :

Photo: CTK
« Je dois dire qu’il y a des objets très intéressants et des objets encore plus intéressants seront exposés à Prague. Ce sont les articles qui ont rendu la Tchécoslovaquie célèbre dans le monde – verre, porcelaine, tapisseries, objets très typiques pour cette exposition. Je suppose qu’à Prague le public pourra déguster aussi des spécialités culinaires parce que devant le restaurant tchécoslovaque à l’EXPO 58 à Bruxelles, restaurant qui allait être ensuite transféré à Prague, se formaient de longues files. »

Photo: CTK
Bien que cet étalage des succès tchécoslovaques des années cinquante ait caché une réalité bien moins brillante, il n’en était pas moins une démonstration convaincante du talent des artistes et des techniciens tchécoslovaques. La stylisation qu’ils ont donné aux objets exposés, est entrée dans l’histoire des arts plastiques tchèques sous le nom de « style de Bruxelles », et ces objets sont aujourd’hui recherchés par des collectionneurs. Pour la commissaire Vanda Skálová il n’était pas facile de retrouver ces petites œuvres d’art :

Photo: CTK
« Il ne s’est conservé que peu d’objets ayant été exposés dans le pavillon tchécoslovaque à l’Expo 58 à Bruxelles. Nous avons donc choisi pour cette présentation des photos d’époque, des plans etc. »

Une partie des documents présentés à la Maison de Prague est donc consacrée au pavillon tchécoslovaque à l’EXPO 58 et l’autre partie au style que les designers tchèques ont créé pour cette occasion. Marie Kousalíková souligne cependant qu’il ne s’agit que d’une espèce de hors d’œuvre :

« L’exposition de Bruxelles n’est qu’une manifestation publicitaire pour attirer l’attention sur l’exposition itinérante qui aura lieu à Prague et à Brno. Je crois que grâce à cette manifestation nous avons réussi pour quelques moments à retrouver l’atmosphère de cette exposition magnifique qui avait eu lieu ici à Bruxelles. »

Ceux qui s’intéressent vraiment aux succès tchécoslovaques à l’EXPO 58, sont donc invités à Prague ou à Brno où « Le Rêve de Bruxelles » sera présenté d’une façon beaucoup plus complète cette année encore et aussi au début de l’année prochaine.