Liberec 2009 : Neumannova devient présidente du comité dans un climat tendu

Katerina Neumannova, photo: CTK

Katerina Neumannova a été nommée jeudi à la tête du comité d'organisation des Championnats du monde de ski nordique, qui doivent être organisés en 2009 à Liberec, dans le nord de la Bohême. Une nomination qui intervient dans un climat tendu, une quinzaine de membres du comité ayant donné leur démission en signe de désaccord avec les décisions du ministère des Sports.

Katerina Neumannova, photo: CTK
Katerina Neumannova a relevé bien des défis sur la neige au cours de sa longue carrière, remplie de titres mondiaux et olympiques. Pourtant, ceux qui l'attendent après sa nomination à la tête du comité d'organisation des championnats du monde seront loin d'être une partie de plaisir.

Neumannova remplace Roman Kumpost, qui préparait cet événement depuis douze ans. Sa révocation a été décidée à la majorité lors de l'assemblée générale du comité jeudi soir, et souhaitée par le ministère de l'Education, de la Jeunesse et des Sports. Juste après ce vote, environ la moitié des membres du comité ont donné leur démission, par solidarité avec leur ancien président, qui envisage une action en justice. On écoute la ministre, Dana Kuchtova :

« Evidemment, je regrette la démission de ces personnes. Je pense qu'il est inutile de réagir ainsi. Le plus important pour moi est que la nouvelle présidente soit Katerina Neumannova et que le ministère ait son représentant au sein du comité - ce qui n'était pas le cas - qui va contrôler le financement et l'utilisation de l'argent. »

Roman Kumpost, photo: CTK
Les enjeux économiques derrière ces conflits de personnes sont importants. En tout, l'organisation des championnats devrait coûter deux milliards de couronnes. Le versement de 700 millions de couronnes à la ville de Liberec pour la construction d'infrastructures avait d'ailleurs été suspendu par le ministère jusqu'à l'arrivée de Neumannova. Malgré les tensions, la skieuse semble motivée par l'enjeu :

« J'ai accepté tout en sachant que cela n'allait pas être facile. Néanmoins, le comité d'organisation travaille depuis des années et j'espère qu'une partie du travail a déjà été effectuée. Moi, je rentre pour ainsi dire dans la phase finale et je ne peux pas être responsable de ce qui a été fait avant. J'ai accepté l'offre du ministère, je vais faire tout ce que je peux. Mais je ne sais pas encore où nous en sommes exactement... »

Un an et demi, c'est le temps qu'il reste à Katerina Neumannova pour tenter de remettre un peu d'ordre et faire en sorte que ces championnats puissent avoir lieu. « Il va falloir bosser dur », a indiqué la championne olympique en titre du 10km. Bosser dur et vite, car les dirigeants de la fédération internationale de ski commencent déjà à s'inquiéter.