L'impôt sur les revenus - une diminution modérée, dès 2001

r_2100x1400_radio_praha.png

Une réduction plus sensible des impôts sur les revenus n'a pas passé à la Chambre de députés, mais les Tchèques paieront, quand même, les impôts plus modérés, dès 2001. Plus de détails avec Jaroslava Gissubelova.

La Chambre des députés a adopté un vaste projet modifié de la loi sur l'impôt sur les revenus. Les Tchèques seront moins imposés, dès 2001, mais ils auraient pu payer encore moins, si les députés du Parti civique démocrate et de la social-démocratie n'avaient pas rejeté les projets visant un plus grand allégement fiscal. Ainsi, les députés ont rejeté le projet d'imposition commune des époux. Ils ont repoussé aussi la plupart de projets à la une des médias, tels que la diminution de l'impôt sur les combustibles, les dégrèvements pour les usagers d'Internet et d'ordinateurs à domicile ou les changements dans l'assurance retraite supplémentaire.

Par contre, la Chambre des députés a adopté la valorisation d'environ 10% du montant déductible de l'assiette de l'impôt. Ce changement considéré comme capital épargnera à la famille avec deux enfants environ 110 couronnes par mois. La Chambre a aussi adopté des avantages fiscaux sur l'assurance-vie. Des 172 députés présents, 139 ont voté l'amendement de la loi sur l'impôt sur les revenus. Les démocrates-chrétiens et les unionistes, auteurs des projets rejetés, ne cachent pas leur déception. Le ministre des Finances, Pavel Mertlik, se déclare satisfait, bien que le projet adopté soit, selon lui, le résultat d'un compromis auquel la social-démocratie a été poussée par le Parti civique démocrate dans le cadre de l'accord d'opposition. Car, aux dires du ministre, la social-démocratie n'avait pas l'intention de baisser les impôts. Ceci dit, l'adoption de la loi sur l'impôt sur les revenus, bien qu'elle ne signifie pas une diminution radicale, est quand même une bonne nouvelle pour les contribuables.