L'Office tchèque des statistiques compare le pouvoir d'achat des Tchèques aujourd'hui et il y a 30 ans

Photo: Jan Rosenauer, ČRo

L'Office tchèque des statistiques (ČSÚ) s'est amusé à comparer le pouvoir d'achat des Tchèques aujourd'hui et il y a trente ans, sous le communisme. Le salaire moyen a augmenté 13 fois entre les deux époques. Cependant, un Tchèque peut à ce niveau de salaire se procurer environ 1100 miches de pain sur un mois, sensiblement la même quantité qu'il y a trente ans. Ils peuvent en revanche acheter aujourd'hui plus d'oeufs, de sucre ou encore de biens électroménagers, mais la facture d'énergie a également augmenté.

Photo: Jan Rosenauer, ČRo
Le salaire moyen s'établissait à 2920 couronnes en 1985, environ 107 euros selon le taux de change actuel. En 2014, il atteignait 25 686 couronnes, près de 937 euros. Evidemment, cela ne veut pas dire grand chose et il faut mettre ces chiffres en relation avec les prix des biens de consommation, qui ont également été multipliés sur la même période.

Les Tchèques peuvent aujourd'hui acheter deux fois plus de beurre et environ quatre fois plus d'oeufs qu'il y a trente ans. Il est aujourd'hui plus facile de mettre la poussière en échec puisqu'ils ont également la chance de pouvoir acquérir 8,6 aspirateurs chaque mois, soit 2,5 fois que la génération précédente. Malheureusement pour faire fonctionner ces aspirateurs, il faut de l'énergie. Et celle-ci était plus abordable voici trente ans.

Après avoir passé l'aspirateur, les Tchèques peuvent se rendre au cinéma. Leur pouvoir d'achat leur permettait en 1985 d'acheter un tiers de billets en plus qu'aujourd'hui. Et le ticket de transport en commun était dans le même temps trois fois moins cher. Cependant, si ces honnêtes citoyens préfèrent rester à domicile regarder la télévision, les Tchèques d'aujourd'hui ont la capacité de payer deux fois plus de redevances audiovisuelles que leurs parents.