Marché français de Kampa : malgré le coronavirus, une 13e édition sous des auspices rassurants

/r/udalosti/francouzsky_trh_na_kampe6.jpg

La 13ème édition du Marché français à Prague a débuté comme chaque année le 14 juillet, accueillant les curieux avec une variété de produits français présentés par pas moins de 23 exposants. Radio Prague International vous emmène en balade sur la presqu’île de Kampa où le marché est ouvert jusqu’au 19 juillet.

Marché français à Prague, photo: Améline Roussel

Présent depuis de longues années dans la capitale tchèque, Grégory Carranza, importe des vins de Bordeaux et de Bourgogne, et a ouvert plusieurs bars à vin sous l’enseigne « Chez Greg ». Il nous parle plus en détails de son expérience sur le marché :

« On importe plus de 400 sortes de vins, donc ici on a une trentaine voire une quarantaine de vins. Ce qui se vend le mieux, c’est la Colombelle, les vins du Sud-Ouest. »

« C’est un marché qui est très connu. Cette année, après le coronavirus, c’est vrai qu’il n’y a pas la même affluence de touristes, mais dès ce matin on voit qu’on est quand même plein ! On verra pour la suite, le marché dure six jours. Mais aujourd’hui oui, c’est un bon début. »

Marché français à Prague, photo: Améline Roussel

« Les gens ont envie de penser à autre chose, surtout après le coronavirus. Mais chaque année c’est toujours plein car on a des produits régionaux de bonne qualité, et ça change. Il y a aussi des marchés italiens mais je pense que le marché français est le meilleur de Prague ! »

Difficile d’imaginer un marché de produits français sans plusieurs types de vins venus de régions différentes. Un peu plus loin, Laurent Chassin et sa femme, originaires la région bordelaise, proposent leurs vins du Château de Croûte, en Gironde. Le marché n’est pas une première pour Laurent Chassin qui vient ici depuis la première édition qui a eu lieu en 2007 et qui a ses habitudes, et ses habitués, à Kampa.

Inquiets face à la situation sanitaire liée au Covid-19, le couple ne savait pas jusque récemment, s’il serait présent à Prague :

Marché français à Prague, photo: Améline Roussel

« On attendait la confirmation pour savoir si le marché aurait lieu. Par contre, on est content de venir, de voir du monde et voir comment ça se passe car c’est un peu l’inconnu. »

De nombreux Tchèques sont évidemment présents, curieux de découvrir ou de redécouvrir la gastronomie française, mais le marché attire aussi des touristes venus d’Allemagne, de Russie, ou encore de France. C’est le cas de cet étudiant français à Sciences Po Paris, venu une semaine à Prague pour découvrir la ville. En se promenant dans les rues du vieux quartier, il a décidé d’y faire une halte :

« C’est la première fois que je viens à Prague et au marché français. Je marchais dans la rue et je suis tombé dessus par hasard. C’est marrant de voir le côté français à Prague. »

Marché français à Prague, photo: Améline Roussel

Chaque année, surtout quand le beau temps est au rendez-vous, le marché fait le plein de visiteurs. Organisateur de l’événement, Thomas Bouton est heureux de voir qu’il attire tous les ans de plus en plus de Tchèques qui, selon lui s’y aventurent pour trois raisons principales :

« Je pense que ce sont des gens qui aiment la France, qui sont francophiles, qui apprécient aussi la gastronomie française et viennent en profiter. Souvent, ils sont devant le podium, ils apprécient la musique et l’atmosphère. »

Marché français à Prague, photo: Améline Roussel

D’ailleurs, une jeune femme assise à une table pour y déguster un verre de vin, indique que c’est la troisième fois qu’elle vient profiter du marché, et qu’elle compte y retourner tous les étés.

« L’atmosphère, la nourriture et le vin », pour elle, c’est le tiercé gagnant de ce rendez-vous du mois de juillet. Animations pour les enfants, concerts et dégustations, il y en a pour tous les goûts tous les jours jusqu’à la fin de la semaine.

Marché français de Kampa, photo: Améline Roussel