Martina Sáblíková, vive la reine !

Martina Sáblíková, photo: CTK

Pour la deuxième année consécutive et pour la troisième fois de sa carrière, la patineuse de vitesse Martina Sáblíková a été élue Sportif tchèque de l’année, mercredi soir, à Prague. Ce titre honorifique attribué depuis 1959 par le Club des journalistes sportifs tchèques conclut en beauté une année 2010 marquée notamment par deux titres olympiques.

Martina Sáblíková, photo: CTK
En février dernier, Martina Sáblíková avait fait rugir de plaisir les commentateurs de la télévision et de la radio tchèques. Elle avait aussi scotché devant leur petit écran des millions de Tchèques soudainement passionnés par un sport, le patinage de vitesse, qui, avant les exploits de l’une des leurs, les intéressait à peu près autant que le hockey sur glace intéresse les Australiens ou les Mexicains.

Triple médaillée olympique à Vancouver, avec notamment deux titres sur 3 000 et 5 000 m, vainqueur pour la quatrième année consécutive du classement général de la Coupe du monde sur ces mêmes distances dites longues, double championne du monde et d’Europe en titre toutes distances (quatre épreuves, le 500 m, le 1 500 m, le 3 000 m et le 5 000 m, disputées en l’espace de deux jours à l’issue desquelles un classement général est établi sur la base des temps réalisés lors de chaque course), Martina Sáblíková a remporté tout ce qu’elle pouvait espérer gagner cette année. Une année de rêve à l’issue de laquelle elle a donc logiquement été coiffée de la couronne de meilleur sportif tchèque de l’année 2010. Au rythme où s’accumulent ses victoires et ses médailles, Martina Sáblíková, honorée pour la troisième fois déjà de sa carrière à seulement 23 ans, devrait dans un proche avenir rejoindre dans la légende la gymnaste Věra Čáslavská et le lanceur de javelot Jan Železný, tous deux quatre fois récompensés dans leur carrière du titre de meilleur sportif tchèque.

« Je dois avouer que j’ai failli fondre en larmes sur le podium avant la remise du trophée lorsque j’ai entendu mon ancienne professeur évoquer les souvenirs qu’elle garde de moi. Je ne m’habitue pas à recevoir ce type de récompenses. Je suis déjà très heureuse de figurer parmi tous ces sportifs, c’est ce qui se fait de mieux dans notre pays. J’ai toujours le sentiment qu’ils appartiennent à un autre monde que le mien. C’est donc un moment très émouvant pour moi. »

Lukáš Bauer, Martina Sáblíková, Ondřej Synek, photo: CTK
Derrière l’intouchable Sáblíková, le skieur de fond Lukáš Bauer, double médaillé olympique et vainqueur du Tour de ski, et le rameur Ondřej Synek, champion du monde de skiff et invaincu tout au long de la saison en Coupe du monde, occupent les deuxième et troisième places d’une enquête à laquelle ont pris part 251 journalistes sportifs. Le tennisman Tomáš Berdych, finaliste à Wimbledon et demi-finaliste à Roland Garros, le cycliste Zdeněk Štybar, champion du monde et vainqueur de la Coupe du monde de cyclo-cross, ont eux terminé au pied d’un podium auquel ils auraient pourtant pu prétendre d’autres années moins fastes en succès que 2010.

Enfin, l’équipe nationale de hockey sur glace, surprenante championne du monde en mai dernier, s’est vue remettre le titre de meilleur collectif de l’année. Elle a devancé de justesse l’équipe féminine de basket-ball, sacrée elle « seulement » vice-championne du monde.