Mon coin de Prague : Přístaviště Judita (l’embarcadère Judith)

L'embarcadère Judith, photo: CommonsRooke, CC BY-SA 3.0 Unported

Notre série estivale se poursuit avec un épisode consacré à un endroit situé juste à côté du Pont Charles, en fait sous le Pont Charles, et qui reste assez peu connu. Celui qui nous sert de guide aujourd’hui n’est autre que le « Monsieur livre » de Radio Prague, Václav Richter.

La Place des Croisés, photo: Archives de Radio Prague
« On est sur la Place des Croisés, Křižovnické náměstí, qui est une des plus belles places de Prague, mais il y a beaucoup de trafic et beaucoup de bruit, ce qui gâche un peu cette beauté. »

Je suis d’ailleurs étonné que tu aies choisi cet endroit car, encore plus au mois d’août, ce sont des hordes de touristes qui défilent ici…

« Oui il y a des foules de touristes qui se ruent sur le Pont Charles. Mais il y a quand même un endroit plus tranquille, plus secret… On y va. En fait c’est un port fluvial, qui est juste en-dessous du Pont Charles et est complètement caché aux touristes qui sont au-dessus. »

L'embarcadère Judith, photo: CommonsRooke, CC BY-SA 3.0 Unported
On vient de descendre quelques marches et c’est déjà beaucoup plus calme…

« Oui, et on arrive sous le premier arc du Pont Charles, qui était en fait un des arcs de l’ancien Pont Judith, construit au XIIè siècle, deux siècles avant le Pont Charles. »

Judith en français, Judita en tchèque – et dans le bâtiment situé derrière nous il y a encore des restes de ce pont…

« Il y a des restes de la tour qui ouvrait le Pont Judith et qui a été incorporée dans le bâtiment du couvent des Croisés à l’étoile rouge. »

Photo: Wizzard
Cet embarcadère porte donc le nom de Judita – qui était-elle ?

« Elle était l’épouse du roi Vladislav II, le roi de la dynastie des Prémyslides qui régnait en Bohême au XIIè siècle. »

On descend donc les marches. Est-ce que tu viens souvent ici ?

« Je viens quand j’ai envie de m’échapper du tohu-bohu des rues de Prague… »

Qu’est-ce qu’on peut faire ici à part embarquer sur ces petits bateaux-mouches en bois ?

« On peut se promener, parce qu’il y a un quai relativement long. Et on peut rêver aussi ! C’est un endroit propice au rêve, un endroit secret ignoré par la foule des touristes qui marchent au-dessus de nous… »

Il y a aussi des moussaillons de la société qui gère ces promenades en bateau…

Photo: Decoy23, CC BY-SA 3.0 Unported
« Tu peux prendre d’ici un bateau pour voguer sur la Vltava. Et sinon on peut marcher un peu vers le Pont Charles ou se diriger vers le Pont Judith, ou ce qu’il en reste. Maintenant nous nous trouvons derrière l’arc conservé comme le seul vestige ici du Pont Judith. »

Alors qu’on est en train de nous dire qu’on n’a pas le droit d’aller plus loin. C’est très joli mais un peu étriqué pour la balade quand même…

« Oui, mais c’est quand même un endroit mystérieux, ça me donne l’impression d’être dans un roman de Meyrink – auteur du Golem de Prague - ou de Jakub Arbes et ses célèbres romanetto ou bien encore dans ce livre d’Angelo Maria Ripellino, Praga Magica… »

Photo: Štěpánka Budková
Václav, tu fais partie des rares personnes de ma connaissance qui habitent dans le vieux Prague, pas très loin de là où nous sommes. Est-ce que c’est insupportable de vivre ici à cause du tourisme de masse ou trouve-t-on quand même des endroits à l’écart de cette foule ?

« Il y en a relativement beaucoup car les touristes sont canalisés vers les grandes artères touristiques que sont le Pont Charles et la rue Karlova, qui relie la vieille ville au quartier de Malá Strana et au Château de Prague. Donc ce n’est pas insupportable de vivre ici mais il faut éviter ces artères… »


Tous les coins de Prague de cette série sont répertoriés ici : Mon coin de Prague