Biélorussie : à Prague aussi, une chaîne humaine sur le pont Charles

Une chaîne humaine sur le pont Charles, photo : Archives de ČRo - Radio Prague International

A l’occasion du 31e anniversaire de la Voie balte, une chaîne humaine s’est formée sur le pont Charles à Prague, dimanche, en soutien aux opposants du régime d’Alexandre Loukachenko. Ses participants étaient vêtus de blanc et de rouge pour rappeler l’ancien drapeau biélorusse, devenu signe de ralliement des manifestants.

« La Voie balte », photo : L. Vasauskas, Wikimedia Commons, CC BY-SA 4.0

Le principe de la chaîne humaine n’est pas une idée nouvelle. En effet, la plus célèbre est sans doute celle dite de « La Voie balte », établie le 23 août 1989. Les participants s’étaient tenus la main de Vilnius à Tallinn, en passant par Riga, sur près de 700 kilomètres pour demander l’indépendance des pays baltes, alors encore républiques soviétiques. Plus de deux millions de personnes avaient participé à cette immense manifestation pacifique, dont les images, remplies d’émotion, avaient fait le tour du monde.

Hier, la chaîne humaine du pont Charles était donc ouverte à tous ceux qui souhaitaient exprimer leur solidarité avec les manifestants en Biélorussie, qui continuent de réclamer l’organisation d’un nouveau scrutin suite à l’élection présidentielle du 9 août, officiellement largement remportée par Alexandre Loukachenko. C’est dans cet état d’esprit que Natalia, originaire de Biélorussie, était elle aussi venue manifester, rose blanche à la main, sur le pont Charles :

« Nous allons rester sur le pont les uns à côté des autres pour montrer notre solidarité avec le peuple biélorusse. Vous savez, je n’ai même pas pu voter à l’ambassade de Biélorussie en République tchèque. Selon moi, c’était une manière d’empêcher le bon déroulement du scrutin, car une seule personne à la fois pouvait entrer dans le bureau de vote. J’ai attendu et fait la queue pour voter pendant environ quatre heures et finalement je n’ai pas été autorisée à entrer. L’élection est complètement injuste et falsifiée. »

La Voie balte », photo : Rimantas Lazdynas, Wikimedia Commons, CC BY-SA 3.0

Grâce aux soutiens internationaux, Natalia garde malgré tout espoir :

« Beaucoup d’autres Biélorusses dans différents pays participent à ces chaînes humaines. De nombreux pays expriment aussi leur soutien, c’est important, cela rappelle aux gens qu’ils ne sont pas seuls et que beaucoup suivent attentivement l’évolution de la situation. »

Des milliers de personnes ont effectivement participé à des chaînes humaines dimanche ailleurs en Europe, et notamment en Estonie, Lettonie et Lituanie pour recréer une portion de la Voie balte, 31 ans donc après.

Au-delà de l’aspect symbolique, les manifestants de Prague se sont mobilisés également pour protester contre les répressions policières, comme nous l’explique Olga, médecin biélorusse qui travaille en République tchèque :

Photo : Ilya Kuzniatsou, Flickr, CC BY 2.0

« J’ai été choquée. C’est horrible, car beaucoup de gens en Biélorussie ont été gravement blessées, les violences en prison sont particulièrement choquantes. Dans l’ensemble, les gens se sont comportés de manière pacifique dans les manifestations. Aujourd’hui, je suis donc ici pour soutenir mes amis en Biélorussie et pour dénoncer les violences. »

L’évènement était organisé par l’association des Biélorusses en République tchèque. Ce groupe avait déjà organisé des manifestations similaires à Prague il y a deux semaines. La chaîne humaine sur le pont Charles a rassemblé environ deux cents personnes vers dix-huit heures.

Auteur: Marion Galard
lancer la lecture