Musique : František Xaver Brixi, le précurseur de Mozart

Missa solemnis de František Xaver Brixi

Ce Dimanche musical est consacré à l’œuvre de František Xaver Brixi, un des plus grands compositeurs tchèques et centre-européens du XVIIIe siècle.

Le 2 janvier dernier, 290 ans se sont écoulés depuis la naissance de ce musicien, fils de l'organiste et compositeur Šimon Brixi, qui a reçu sa formation musicale au collège des Piaristes de Kosmonosy, en Bohême centrale, un institut où ont étudié plusieurs compositeurs tchèques. Organiste à Prague, František Xaver Brixi était un compositeur prolifique, il a écrit environ 400 œuvres (dont la majorité sont des œuvres de musique sacrée), qui sont stylistiquement enracinées dans l’école napolitaine, avec des influences de l’école viennoise.

Selon certains experts, le grand succès ultérieur de la musique de W. A. Mozart à Prague est lié à la popularité des compositions de Brixi. Le public tchèque était tout simplement sensible à ce type de musique.

A l’époque de leur composition, les œuvres de Brixi étaient jouées dans toute l’Europe centrale et sont restées populaires jusqu’au début du XIXe siècle. L’œuvre du compositeur, mort à l’âge de 39 ans seulement, a été progressivement redécouverte dès le début du XXe siècle. Ses compositions figurent au répertoire de presque tous les ensembles tchèques de musique de chambre.

Bien que ce soit la musique liturgique qui domine la production de František Xaver Brixi, dans le cadre de notre Dimanche musical, nous allons nous tourner vers la musique profane et écouter une sélection de ses symphonies.