« Na film! » : un premier pas vers la création d’un Musée national du film en République tchèque

Photo: Archives de l'expoition 'Na Film!'

Aucun musée consacré au cinéma et à son histoire n’existe actuellement en République tchèque. Cela pourrait néanmoins bientôt changer avec la récente initiative de quelques étudiants pragois. L’exposition intitulée « Na film! », qui fait partie d’un projet à long terme, est la première pierre de cet édifice.

« Un musée du film n’est pas une nouveauté. De ce que j’ai vu, cela existe partout dans le monde. Je suis donc très étonné qu’il n’y en ait pas ici, en République tchèque. » Les propos du fameux réalisateur Jiří Menzel résument l’idée qu’entendent développer trois étudiants en études cinématographiques à la faculté des Lettres de l’Université Charles de Prague, Adéla Mrázová, Terezie Křížkovská et Jakub Jiřiště. Adéla Mrázová présente la naissance de leur ambitieux projet:

« Le projet est né à la faculté des Lettres au moment de la création du musée de Karel Zeman, il y a trois ans. Nous nous sommes dit que si on peut faire un musée consacré à un seul réalisateur, il serait bien de créer également un musée du film. Et comme le département des études cinématographiques a pris cette idée sous son patronage, nous avons organisé deux séminaires dans lesquels nous avons d’abord consulté les représentants de différentes institutions culturelles autour de ce projet. Puis, nous avons parlé du côté pratique, c’est-à-dire comment exposer le film dans un musée. Enfin, nous avons décidé de présenter la conception de ce projet au public sous la forme d’une exposition. »

Photo: Archives de l'expoition 'Na Film!'
Jusqu’au mois d’octobre, le public pragois peut donc découvrir un premier aperçu du projet : une exposition consacrée au genre cinématographique et à son évolution en République tchèque qui se tient au Musée Montanelli situé dans la rue Nerudova. Terezie Křížkovská explique que cet événement, financé notamment par une campagne de financement participatif et qui a obtenu le soutien des ministères de la Culture et de l’Education, ne représente qu’un moyen permettant de mieux imaginer la continuation du projet :

Photo: Archives de l'expoition 'Na Film!'
« Avant, nous n’avions qu’une conception sur le papier et nous expliquions comment le musée du film devait fonctionner, qu’il devrait être interactif et servir aussi d’institution pédagogique où on pourrait découvrir les principes du film et son histoire. Grâce à cette exposition, nous pouvons le montrer mieux car nous avons déjà organisé divers programmes pour les écoles et nous avons observé différentes réactions chez les gens, des plus jeunes jusqu’aux lycéens ou étudiants d’université. Et nous avons appris que ce modèle fonctionnait bien et qu’il pourrait marcher même dans une version élargie. Nous espérons donc pouvoir continuer et nous croyons que cette exposition est seulement un premier pas vers la réalisation du projet. »

L’intérêt pour l’exposition ainsi que pour la création d’une institution consacrée au film tchèque ne se manifeste pas seulement de la part de ses initiateurs et du public, mais aussi des professionnels de ce domaine, comme en témoignent, outre Jiří Menzel, également les réalisateurs Olga Sommerová, Jan Hřebejk, Helena Třeštíková ou Jan Svěrák.

Mais que peut-on donc voir dans les trois étages de l’exposition ? Nous écoutons Adéla Mrázová :

« Chaque étage traite d’un thème de l’histoire de la cinématographie tchèque qui est ensuite situé dans le contexte mondial. Notre objectif était de présenter la conception du musée qui ne devrait pas représenter une simple exposition mais qui doit devenir un centre où seraient organisés par exemple des ateliers, comme nous nous efforçons de le faire maintenant. L’exposition devrait aussi permettre au visiteur de comprendre les principes du genre cinématographique, par exemple les influences des différents métiers. Pour l’illustrer, nous avons choisi le thème des débuts de la sonorisation du film. Le visiteur lui-même peut sonoriser un film muet à l’aide des outils de l’époque que nous avons fait fabriquer. La deuxième partie de l’exposition est consacrée à l’avant-garde. Nous avons essayé de choisir des spécificités de l’avant-garde tchèque, des particularités qui ne se manifestent pas dans d’autres pays. Enfin, nous présentons la vie de trois réalisateurs ayant vécu en exil et nous montrons comment la vie en exil peut être différente. »

Photo: Archives de l'expoition 'Na Film!'
Cette exposition peut donc être considérée comme une bande annonce du futur musée. Et les plus enthousiastes qui souhaiteraient contribuer à sa création peuvent venir partager leurs idées lors de différents ateliers, discussions et conférences qui accompagnent l’exposition tout au long de sa tenue. Pour plus de détails, veuillez consulter www.nafilm.org.