Négociations entre la Tchéquie et le Vatican

r_2100x1400_radio_praha.png

Pour la troisième fois s'est réunie à Prague la commission des experts de République tchèque et du Vatican. La commission doit préparer un traité international définissant la situation de l'Eglise catholique tchèque et ses rapports avec l'Etat.

Pour la troisième fois s'est réunie à Prague la commission des experts de République tchèque et du Vatican. La commission doit préparer un traité international définissant la situation de l'Eglise catholique tchèque et ses rapports avec l'Etat. C'est le financement de l'Eglise qui est un des problèmes les plus délicats de ces rapports. Il a resurgi récemment à la suite d'une déclaration faite par la directrice du département des Eglises du ministère de la Culture, Jana Repova. Selon la directrice, le ministère envisageait de geler la somme réservée pour les salaires des membres du clergé qui deviennent de plus en plus nombreux en République tchèque. Elle a présenté un projet temporaire du financement des Eglises. Le projet ne garantit aux Eglises que la somme accordée cette année et qui ne sera modifiée dans les années à venir que par le taux d'inflation. Il ne stipule pas que l'Eglise doit être financée par le budget de l'Etat. Cette déclaration a déclenché un tollé parmi le clergé et une ferme critique de la Conférence épiscopale tchèque. Dans une déclaration officielle, les évêques tchèques accusent Jana Repova de nuire aux rapports entre l'Eglise et l'Etat, de transgresser les lois tchèques et de menacer le succès des pourparlers entre la République tchèque et le Vatican. L'atmosphère dans laquelle a commencé le troisième volet des pourparlers entre la Tchéquie et le Saint-Siège était donc tendue.