Nouveau programme opérationnel pour protéger le patrimoine

Le couvent de Teplá

« Faire survivre et vivre les monuments », tel est le slogan du programme mis en œuvre par le ministère de la Culture. Son objectif est de rénover, animer et donner une nouvelle fonction aux monuments souvent laissés à l’abandon. Sur les 36 candidats qui ont déposé une demande, le ministère en a sélectionné cinq dont le projet correspond aux critères permettant de bénéficier des subventions de l’UE. Le premier critère est que les monuments doivent être autosuffisants, dans un délai de cinq ans, au maximum, à partir de la fin des travaux, au risque de se voir retirer la subvention.

Le couvent de Teplá
La République tchèque est le premier pays à avoir négocié ce programme considéré de première importance, vu l’état de dégradation des monuments tchèques et moraves, souligne Miroslav Schimmer du couvent des Prémontrés de Teplá, en Bohême de l’Ouest. Le couvent est l’un des monuments sélectionnés. C’est là qu’un espace culturel et éducatif destiné aux étudiants et aux institutions non lucratives ouvrira en 2015 :

Le couvent de Teplá, photo: Tilman Rothermel
« Le principal problème est le niveau de dégradation de monuments culturels et des édifices sacrés qui a commencé en République tchèque avant la Seconde guerre mondiale, par la réforme foncière qui confisquait des terres aux couvents. Le niveau de dégradation est si important que la réparation des dégâts ne peut pas être réalisée en quelques années. »

Une chance de rénover et de donner une vie nouvelle aux monuments grâce au programme opérationnel intégré s’est présentée pour la ville de Jindřichův Hradec, dans le sud de la Bohême. Celle-ci pense ouvrir un Centre des métiers traditionnels où le public pourra s’essayer à la technique de tissage des tapisseries, souligne le maire Karel Matoušek :

« La tapisserie a une tradition centenaire à Jindřichův Hradec et il serait bon de la faire revivre pour qu’elle soit préservée pour les générations futures. »

Les hauts-fourneaux à Ostrava, photo: Andrea Fajkusová
Dans le nord de la Moravie, la subvention communautaire permettra une nouvelle utilisation d’anciens hauts-fourneaux où la production s’est arrêtée en 1998 et qui ont, depuis, le statut de monument culturel classé. A partir de 2013, un sentier instructif reliera des hauts fourneaux, une centrale énergétique et un réservoir à gaz, explique Petr Koudela :

« Tous les visiteurs pourront ainsi comprendre la production du fer et de l’acier et se familiariser avec ce superbe patrimoine industriel. »

Une rénovation ambitieuse attend la ville de pèlerinage de Velehrad, en Moravie du sud. Andrea Nádravská est chargée de la réalisation du dossier :

La basilique à Velehrad, photo: CzechTourism
« Le projet ‘Velehrad’ : centre de dialogue culturel entre l’Europe de l’Ouest et l’Europe de l’Est’ participe au programme en tant qu’héritier de la tradition de saints Cyrille et Méthode et des origines de l’Etat tchèque. Le projet prévoit, entre autres, l’édification de salles de conférences et d’exposition et la rénovation de la basilique, y compris celle de l’orgue. La fin des travaux est prévue pour l’été 2013 où Velehrad devrait accueillir la visite du pape. »

La possibilité de présenter les projets de rénovation des monuments soutenus par Bruxelles reste ouverte jusqu’en 2013. L’allocation dont le ministère de la Culture dispose pour son programme opérationnel s’élève à près de 6 milliards de couronnes.