Nouvelles Mercredi, 26. MAI, 1999

r_2100x1400_radio_praha.png

Nouvelles 26.05

Initiative tchéco-grecque soumise au secrétaire général de l'OTAN

Une interruption de deux ou trois jours des frappes aériennes de l'OTAN contre des cibles yougoslaves conçue comme "un acte de bonne volonté" et comme " une aide à la diplomatie" - tel est, en effet, le point de départ de l'initiative tchéco-grecque qui a été soumise, ce mardi, au secrétaire général de l'OTAN, Javier Solana, et aux ambassadeurs des pays alliés. Prague et Athènes proposent de suspendre les raids dès qu'il sera évident que le gouvernement yougoslave est prêt à respecter la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU. La Tchéquie et la Grèce supposent que parallèlement à la suspension des frappes, toute activité, militaire, policière et para-militaire cesse des côtés serbe et kosovar. L'initiative prévoie la création d'unités policières mixtes et la présence de forces civiles et de sécurité de l'ONU ce qui permettra de créer des conditions pour le retour des réfugiés. L'initiative contient aussi, entre autres, le plan de renouveau d'après-guerre du Kosovo et de la région des Balkans.

L'état de santé de Vaclav Havel

L'état de santé du Président Vaclav Havel est resté sans changement important, entre lundi et mardi. Lundi, les médecins ont constaté une amélioration de l'état de santé du chef de l'Etat. Selon son médecin privé, Ilja Kotik, le traitement de l'inflammation des bronches par des antibiotiques continue. Les médecins envisagent de le sortir de l'hôpital, sans doute dés le milieu de la semaine. Il est prévu que le Président observera un repos de sept jours dans son domicile. Selon son porte-parole, Ladislav Spacek, Vaclav Havel ne changera pas son programme de juin.

Lettre de Bill Clinton

L'ambassade américaine à Prague a remis au Président Vaclav Havel une lettre du Président américain, Bill Clinton, qui lui souhaite une prompte guérison et le remercie pour son soutien important aux actions de l'Alliance en Yougoslavie.

Signature de l'accord tchéco-polonais

Deux accords de coopération de la République tchèque et de la Pologne sur les frontières de l'Etat ont été signés, mardi, à Prague, par le ministre tchèque de l'Intérieur, Vaclav Grulich, et son homologue polonais, Janusz Tomaszewski. Les accords remplacent les documents périmés datant des années 60.

Echos des Journées sudéto-allemandes

Le député démocrate-chrétien, Pavel Tollner, a confirmé avoir pris part aux Journées sudéto-allemandes qui ont eu lieu, le week-end dernier, à Nuremberg. Sa présence, ayant un caractère privé, a pourtant provoqué une série de réactions négatives auprès de certains hommes politiques tchèques, dont surtout ceux de son parti.

Rappelons qu'à ces Journées, un parallèle a été fait entre le transfert des Allemands des Sudètes de la Tchécoslovaquie, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, et l'actuelle tragédie des Kosovars. Or, après maintes évaluations nuancées sur le déroulement de ces Journées, la presse allemande est arrivée à la conclusion que le parallèle est irréaliste. Comme l'écrit, dans sa livraison de mardi, Süddeutsche Zeitung, « la comparaison est injuste ».

Le ministre de la Santé sur la grève des médecins

Le ministre de la Santé, Ivan David, s'est déclaré prêt à intervenir durement contre les médecins envisageant de déclencher une grève pour l'augmentation des salaires. L'intervention sera aussi dure que pourraient être les retombées de la grève sur les malades, a dit le ministre en réaction à l'intention du Syndicat des médecins de déclencher, en automne, une grève si les salaires des praticiens ne sont pas augmentés. La moyenne des salaires est actuellement de 23 000 couronnes. Dans certains hôpitaux, elle se situe autour de 15 000, mais il y en a d'autres où elle dépasse 30 000.