Nouvelles Mercredi, 30. JUIN, 1999

r_2100x1400_radio_praha.png

Havel à propos du cas Ocalan

Le président de la République, Vaclav Havel, croit que le leader des Kurdes, Abdullah Ocalan, condamné à la peine capitale par le tribunal turc, ne sera pas exécuté. La problème kurde devrait être à l'ordre du jour aussi de la visite que le Président Havel envisage d'effectuer en automne en Turquie. Le ministère tchèque des Affaires étrangères lui aussi regrette le verdict du tribunal turc.

Un convoi pour le Kosovo

Le dernier convoi transportant 60 soldats de l'unité d'éclairage tchèque et du matériel militaire est parti, mardi à 17 heures, de la gare de Prostejov pour les Balkans, où il rejoindra les unités de la KFOR. Le contingent tchèque opérera sous le commandement britannique, mais le lieu de déploiement exact n'est pas connu pour l'instant, a indiqué le chef de l'unité, Karel Klinovsky. L'unité d'éclairage complète, au nombre de 126 soldats, sera sur place le 7 juillet.

Le ministre lithuanien en visite de Prague

Le ministre de la Défense de Lithuanie, Ceslovas Stankevicius, a signé avec son homologue tchèque, Vladimir Vetchy, un protocole sur l'incorporation de dix membres du personnel sanitaire lithuanien dans l'hôpital de campagne tchèque installé en Albanie, dans le cadre de l'opération humanitaire. Le ministre luthuanien se trouve depuis lundi en visite de Prague. Ses entretiens avec Vladimir Vetchy ont porté sur l'élargissement des structures atlantiques. Mardi, il a rencontré le président de la commission des Affaires étrangères, de la Défense et de la Sécurité, Petr Necas.

L'hôpital tchèque au Kosovo

Le déplacement de l'hôpital de campagne tchèque de l'Albanie au Kosovo ne devrait pas nécessiter l'adoption d'un nouveau mandat par le Parlement, estime le ministre de la Défense, Vetchy. Selon lui, le déplacement pourrait se faire conformément à la résolution de la réunion de juin de la Chambre des députés approuvant l'envoi d'une unité tchèque de 800 hommes dans la force internationale au Kosovo.

Cinq traficants de drogue tchèques saisis en Grande-Bretagne

Cinq membres d'un gang international spécialisé dans le trafic de la drogue de Turquie vers la Grande-Bretagne ont été arrêtés ce mois à Londres. Les cinq traficants jouissaient d'un bon renom dans les milieux d'affaires. La police a appris l'existence de ce gang, il y a un an. En août dernier, elle a saisi à Londres, en coopération avec la police britannique, 130 kg de héroïne.

La Grande-Bretagne introduira-t-elle l'obligation des visas pour les Tchèques?

La possibilité d'une nouvelle introduction de visa obligatoire par la Grande-Bretagne pour les citoyens tchèques augmente, écrit le quotidien à orientation de gauche, Pravo, selon lequel c'est l'ambassadeur britannique à Prague, David Broucher, qui l'a admis, bien qu'indirectement. Comme l'écrit le journal, la mesure sera prise au cas où le nombre de demandeurs d'asile roms ne cessera d'augmenter. Depuis le début de l'année, le nombre des Roms tchèques demandant le droit d'asile en Grande-Bretagne a doublé.

La Radio tchèque vend son gratte-ciel

Le dernier jour du mandat de l'actuel directeur général de la Radio tchèque, Vlastimil Jezek, qui expirera le 30 juin, le Conseil de la Radio tchèque devrait annoncer le nom du nouveau propriétaire du nouveau building de la Radio dont la construction a commencé en 1978, mais qui n'a jamais été utilisé par la Radio. Selon le directeur, c'est la société française avec le capital suisse qui a manifesté l'intérêt d'acheter le building pour 502 millions de couronnes. De la vente du building dépend le commencement des travaux de reconstruction du bâtiment de la Radio, rue Vinohradska, où un nouveau centre équipé de la technique moderne devrait voir le jour, en 2001. La firme française est la cinquième société étrangère qui voudrait acheter le building dont les mauvaises langues disent qu'il est invendable, malgré son prix qui ne caisse de baisser.

Opinion

La chute de la popularité, ces derniers mois, du parti social- démocrate, s'est arrêtée. 18% des Tchèques préfèrent actuellement la social-démocratie, soit 2% de plus par rapport au mois de mai. Le plus grand soutien est manifesté pour le Parti civique démocrate qui, en dépit d'une perte de 4% par rapport au mai, jouit de 20,6% des intentions de vote. Tels sont les résultats, en effet, d'un sondage effectué par l'agence Sofres-Factum.