Nouvelles Samedi, 29. MAI, 1999

r_2100x1400_radio_praha.png

Les exercices Cooperative Guard '99

Les exercices militaires Cooperative Guard '99 se poursuivent dans les environs de Brno, métropole de la Moravie. Y prennent part 2000 soldats de l'OTAN et des pays ayant adopté le programme "Le Partenariat pour la paix". Les exercices sont consacrés, entre autres, aux opérations de paix et à une amélioration de la coopération entre l'OTAN et ses partenaires. Y participe aussi l'unité multinationale "Eurocorps" qui est placée pour la première fois sous la direction de l' Alliance. Les exercices se termineront le 4 juin.

Fin de l'hospitalisation de Vaclav Havel

Le Président tchèque Vaclav Havel a quité l'hôpital militaire de Prague-Stresovice après une hospitalisation d'une semaine. Vaclav Havel avait été hospitalisé à cause d'une bronchite. Les médecins, craignant que la bronchite ne dégénère en une pneumonie, le soignaient par des antibiotiques. Le Président passera les prochains jours au château de Lany où il poursuivra, sous la surveillance des médecins, les exercices de rééducation.

Milos Zeman et les chrétiens-démocrates

Le Premier ministre et leader de la social-démocratie tchèque, Milos Zeman, participera ce week-end au congrès du parti chrétien-démocrate dans la ville de Ceske Budejovice. Il envisage d'appeller les chrétiens-démocrates à la recherche des intérêts communs du parti chrétien-démocrate et de la social-démocratie. Milos Zeman ne croit pas cependant que le congrès de Ceske Budejovice puisse apporter un changement important dans la politique des chrétiens-démocrates.

Réaction aux accusations contre Slobodan Milosevic

L'Union de la liberté, parti de droite tchèque, a accueilli favorablement la décision de la cour internationale de la Haye d'accuser le Président de Yougoslavie, Slobodan Milosevic, de crimes de guerre. "Nous estimons que cette décision renforcera la volonté de la communauté internationale de mener le conflit militaire dans les Balkans jusqu'au bout," a déclaré, devant les journalistes, le député de l'Union de la liberté, Michal Lobkowicz.

Situation de la minorité rom

Au cas où la situation de la minorité rom (tzigane) en République tchèque ne s'améliorerait pas, les Roms tchèques pourraient provoquer des troubles et organiser des manifestations, estime le vice-président du Sénat, chambre haute du Parlement tchèque, Ivan Havlicek, du Parti social-démocrate. De tels problèmes ménacent néanmoins non seulement la République tchèque, mais aussi les autres pays européens. Le gouvernement et la société majoritaire doivent faire face aux problèmes de la minorité rom, a déclaré Ivan Havlicek lors d'une conférence internationale intitulée "Les Roms parmi nous" qui se tient ces jours-ci à Prague.

L'Union européenne et la santé publique tchèque

Le nouvel ambassadeur de l'Union européenne en République tchèque, Ramiro Cibrian, a appelé le Parlement tchèque à accélérer le processus du raprochement des lois tchèques sur la santé publique de la législation de l'Union européenne. Selon ses paroles, la date limite de l'intégration des directives de l'Union dans la législation tchèque est le 1er janvier 2000.

Les migrants roumains en Moravie

488 ressortissants roumains ont été expulsés de Moravie du sud et renvoyés en Roumanie. La police a eu besoin de 15 autobus pour les rapatrier. Les Roumains, qui arrivent en République tchèque, se livrent souvent au vol et à la mendicité. L'année dernière, on a expulsé de Moravie du sud au total 563 Roumains. On estime qu'actuellement il y a, en Moravie du sud, 250 000 migrants illégaux des pays balkaniques, mais aussi des pays de l'ex-Union soviétique et d'Asie.

Un festival foklorique à Prague

14 ensembles et 300 exécutants participeront ce week-end à Prague au Festival international foklorique des peuples et des minorités ethniques intitulé "Prague-le coeur des peuples". Le public pragois pourra voir, dans le cadre du festival, des ensembles slovaque, allemand, polonais, ukrainien, hongrois, grecque, bulgare, bolivien, écossais, rom et tchèque. La manifestation est placée sous le patronnage des ministres de la Culture de Slovaquie et de République tchèque, Milan Knazko et Pavel Dostal.