Pardubice, ville d’architecture ancienne et moderne

L’Hôtel de ville de Pardubice, photo: Klára Stejskalová

Des ruelles pittoresques dans le centre historique et une vue splendide sur la ville et ses environs depuis la Porte verte : telles sont quelques-unes des caractéristiques de la ville de Pardubice en Bohême de l’Est, où cohabite l'architecture ancienne et moderne.

La Porte verte, photo: Klára Stejskalová

Celle qu’on surnomme la Porte verte a acquis sa tour si caractéristique après le grand incendie qui a ravagé la ville en 1538. Son toit est constitué de plaques de cuivre qui, avec le temps, ont acquis leur couleur verte typique. Elle est la porte d’entrée menant à la place historique de Pernštýn (Pernštýnské náměstí) entourée de maisons gothiques et Renaissance. La plus célèbre d’entre elles se trouve au No 5 et porte le nom U Jonáše : sa façade sculptée est décorée d’un immense relief biblique représentant l’histoire de Jonas et de la baleine.

La maison No 5 'U Jonáše', photo: Kristýna Maková
La peste baroque au milieu de la place de Pernštýn, photo: Klára Stejskalová

La mairie domine également la place. Il s’agit en réalité de trois maisons bourgeoises remaniées dans un style historicisant dans les années 1892-1894. Sa façade est décorée de médaillons représentant des rois de Bohême. Entre les fenêtres du deuxième étage se trouvent des fresques figurant une allégorie des vertus. Au milieu de la place de Pernštýn se dresse une colonne de la peste baroque de six mètres de haut, réalisée en 1695 par un artiste italien.

Château de Pardubice, photo: Klára Stejskalová

Le château de Pardubice

Château de Pardubice, photo: Klára Stejskalová

En lieu et place du château actuel, se trouvait au XIIIe siècle un château-fort de type « Wasserburg ». En 1491, Guillaume II de Pernštejn obtint le domaine seigneurial de Pardubice et transforma l’édifice en palais Renaissance, l’entourant d’imposantes fortifications. Il s’agit donc d’un bâtiment au croisement du château-fort et du palais, dont le système de défense représente l’apogée des techniques de fortification de la fin du gothique. Le dernier propriétaire du château fut Jaroslav de Pernštejn. Aujourd’hui, il abrite le Musée de Bohême de l’Est.

Pardubice et l’architecture du début du XXe siècle

Le théâtre de la ville de Pardubice, photo: Klára Stejskalová

Parmi les bâtiments remarquables de cette époque, citons le théâtre réalisé par Antonín Balšánek entre 1906 et 1909. A côté de la Porte verte, František Roith a fait édifier entre 1914 et 1917 le bâtiment de la caisse d’épargne municipale. La banque Anglobanka, ouvrage de Josef Gočár se dresse depuis la moitié des années 1920 de l’autre côté de la Porte verte.

Le Grand Hôtel, photo: Kristýna Maková

On doit également à cet architecte le Grand Hôtel de la ville. Son premier client fut le 31 mai 1931 le premier président tchécoslovaque Tomáš Garrigue Masaryk. Le Grand Hôtel était jadis le centre de la vie culturelle à Pardubice. C’est là qu’étaient régulièrement organisés des bals et d’autres événements culturels. Aujourd’hui, le bâtiment a changé de fonction. Après d’importants travaux de rénovation en 1997, il a été transformé en galerie marchande.

10
50.037848000000
15.780834300000
default
50.037848000000
15.780834300000