Pas de récession en République tchèque

r_2100x1400_radio_praha.png

Pour l'économie mondiale, le troisième trimestre de cette année était une période plutôt sombre. Par contre, les économistes tchèques, eux, peuvent se frotter les mains : alors que l'Europe occidentale a enregistré une croissance de 1,3 % seulement, le PIB en République tchèque a augmenté, par rapport à l'année dernière, de 3,2 %.

Pour l'économie mondiale, le troisième trimestre de cette année était une période plutôt sombre. Par contre, les économistes tchèques, eux, peuvent se frotter les mains : alors que l'Europe occidentale a enregistré une croissance de 1,3 % seulement, le PIB en République tchèque a augmenté, par rapport à l'année dernière, de 3,2 %. Une nouvelle qui a fait plaisir au chef du cabinet, Milos Zeman, ainsi qu'au Président de la Chambre des députés, Vaclav Klaus. Marie Bohata, en tête de l'Institut tchèque de la statistique, précise : "Au total, la croissance économique en République tchèque devrait grimper, cette année, jusqu'à 3,5 %. On pourrait donc battre les pays occidentaux et les Etats-Unis. Actuellement, l'économie tchèque fait partie des plus dynamiques au monde." Le pays doit sa prospérité surtout à l'industrie, à la consommation des ménages tchèques et aux investissements étrangers. Malgré cet optimisme, certains financiers restent "les pieds sur terre" et prévoient que l'année prochaine, la République tchèque n'échappera plus à l'influence de la récession mondiale.

Auteur: Magdalena Segertová
lancer la lecture