Pays du tourisme

r_2100x1400_radio_praha.png

Prague a un charme particulier à chaque saison. Les Noëls pragois ne seraient pas poétiques sans le parfum des sapins ni la musique des chants et pastorales de Noël, et encore moins sans les crèches, scènes gracieuses de la naissance de l'enfant Jésus dans l'étable, sur la paille. Prague, la ville aux cent tours est une ville d'église. Dans cette période solennelle des fêtes de Noël, je vous invite donc à faire un tour de ces églises qui abritent chacune une crèche.

La première mention de la réalisation d'une crèche dans une église de Prague date de 1562. Mais c'est surtout le baroque qui s'empara avec enthousiasme de ce sujet. Un des genres baroques préférés d'imitation de la grotte de Bethléem fut créé dans l'église Notre-Dame- de-l'Assomption et Saint-Charlemagne dans le quartier de Karlov. Dans la crypte de l'église fondée en 1350 par Charles IV, se trouve la chapelle de la Naissance du Seigneur, construite comme une grotte selon, dit-on, le plan réel de la grotte de la Naissance de Bethléem. Dans la partie centrale de la grotte se tient le groupe grandeur nature de la Sainte Famille et derrière lui, sortant du mur, les têtes de l'âne et du boeuf, en relief.

La petite église des capucines, Notre-Dame-des-Anges, à Hradcany, non loin de Notre-Dame-de-Lorette, abrite une célèbre crèche , fabriquée vers 1764 par l'un des moines de l'ordre. Depuis sa création, elle suscite la curiosité des Pragois et reçoit beaucoup de visites. Elle excelle non seulement par sa qualité artistique ou sa taille, les personnages sont presque grandeur nature, mais aussi par les détails des costumes des paysans et des riches parures de l'aristocratie de l'époque du baroque tardif. Bien qu'ils soient factices, ils donnent l'impression d'être taillés dans le bois. En 1969, on réaménagea l'espace de la crèche. Une salle indépendante lui a été consacrée, reliée à l'intérieur de l'église par deux passages, l'un pour entrer, l'autre pour sortir. Le visiteur a ainsi l'illusion de se retrouver au coeur du paysage de Bethléem. Entouré de moutons, de cabanes de bergers, qui allument un feu ou accourent voir le nouveau-né, le visiteur marche, lui aussi, vers l'étable de briques en ruine où se trouve la Sainte Famille.

La crèche de la cathédrale Saint-Guy est récente et pleine de charme. Elle a été créée dans la première moitié de ce siècle par le sculpteur Vaclav Andres, créateur de plusieurs autres crèches. La mère de Dieu, avec une tendresse maternelle, presse son visage contre la petite tête de son fils, les bergers, surpris et en adoration, caressant du regard le nouveau-né.

La place de la Vieille-Ville est une incarnation d'un Noël de rêve avec son immense sapin illuminé. Dans l'église Notre-Dame-du-Tyn, dont les deux imposantes tours visibles de loin font partie intégrante du panorama de la ville, se trouve un relief taillé et peint de style première Renaissance, datant d'environ 1530, et qui représente la naissance de Jésus. Mais outre cette scène de Noël, on installe dans l'église une vraie crèche avec des figurines de bergers de l'antiquité, des palmiers et le décor d'une ville orientale. D'un tout autre genre est la crèche slave de l'église Saint-Antoine, de Holesovice, le chef-d'oeuvre du sculpteur Vaclav Cvekl et du peintre Karel Stapfer, datant de 1923. La scène biblique a été transposée dans un décor typiquement tchèque, celui de la ville moyenâgeuse de Domazlice. L'idée directrice en était le rêve de l'unité slave, exprimée par des personnages du peuple apportant des cadeaux en costumes traditionnels de Bohême, de Moravie et de Slovaquie, mais aussi en costumes folkloriques russes, polonais, bulgares, etc.

La crèche de l'église Sainte-Marguerite, de Brevnov, est également typiquement tchèque, plus précisément morave. Les personnages apportent à l'Enfant Jésus des cadeaux, des musiciens jouent, les bergers se réchauffent auprès d'un feu. Ils sont quasiment l'illustration des chants populaires de Noël. La ville, dans le fond, est une stylisation de la pittoresque ville de Telc. Cette crèche charmante a été réalisée aux alentours de 1940 par Metodej Florin, créateur de nombreuses autres crèches à travers le pays. Il était alors organiste et maître de chapelle.

Pour l'église Sainte-Ludmila, à Vinohrady, Frantisek Charvat de Kutna Hora créa l'une de ses plus grandes crèches. Plus d'une cinquantaine de personnages et d'animaux sculptés et peint datent du deuxième quart de ce siècle.

Les crèches classiques avec les trois mages attirent les visiteurs dans l'église Saint-Gilles, dans la vieille ville, ou dans l'église capitulaire de Vysehrad. Une toute autre crèche, qui enchante surtout les enfants, est installée dans l'église Saint-Venceslas-de-Zderaz appartenant à l'Église hussite. C'est un ensemble volumineux et compliqué, dont l'auteur est le sculpteur populaire contemporain, Jan Francl. Dans l'église Saint-Mathieu, de Dejvice, on expose depuis de nombreuses années une crèche en pain d'épices, une nouvelle chaque Noël, bien évidemment. Et ces crèches en biscuit éphémère garnies d'ornements en sucre comprennent des figurines populaires, des anges qui s'envolent, des étoiles, des arbres et des maisonnettes. A Prague, il n'y a probablement pas une église dans laquelle le visiteur ne soit pas envoûté par une crèche. Se promener à travers Prague à Noël offre aux touristes et aux pèlerins d'agréables surprises et un grand plaisir intérieur.

Auteur: Astrid Hofmanová
lancer la lecture