Photographie : Métiers « masculins » et « féminins »... Qu'est-ce que cela veut dire ?

r_2100x1400_radio_praha.png

Je vous ai parlé récemment d'un concours lancé par l'association civique le Forum 50 % qui souhaite renforcer la présence des femmes dans la vie politique et publique. Ce concours a récompensé le parti politique tchèque le plus « ouvert » aux femmes, en l'occurrence le Parti des verts. Parallèlement à l'annonce des résultats, le Forum 50 % a ouvert une exposition de photographies au café pragois Au Cygne noir, rue Na Porici, une exposition de portraits de femmes qui exercent des métiers stéréotypés masculins.

Une policière, une pilote de CSA, une femme chauffeur de taxi, une commandante du corps des sapeurs-pompiers, une physicienne nucléaire, une percussionniste... elles ont toutes été photographiées en gros plan, debout et immobiles par Michaela Zeinerova Brachtlova. Seules leurs tenues de travail et les commentaires ajoutés aux photos témoignent de ce qu'elles font dans la vie... Par ailleurs, ces brefs commentaires valent le coup d'oeil. On apprend par exemple que les centrales nucléaires de Dukovany et de Temelin emploient chacune 14 physiciens, dont une seule femme... L'Eglise évangélique des frères tchèques compte 340 pasteurs, parmi lesquels 72 femmes. Au sein de la société de taxi pragoise, Profitaxi, 1 % de l'effectif est féminin... La police tchèque est, elle aussi, une famille professionnelle typiquement masculine : à Prague vous pouvez croiser 315 de policiers de quartier hommes, face à 39 femmes.

A Sokolov, une ville de 25 000 habitants, située à l'ouest du pays, la situation est à peu près semblable. Mais la jeune Martina Blechova, un des modèles de l'exposition qui sillonne tous les jours Sokolov vêtue de son uniforme de gendarme, ne se prend pas pour une exception.

« Problèmes ? Non, vraiment, le fait que je sois une femme ne me pose pas de difficultés dans mon travail. Au contraire, pour les gars, c'est plutôt un plus, car souvent, je sais mieux négocier qu'eux. Je sais que mes collègues aiment bien avoir une femme dans l'équipe. Il est vrai qu'il y a des moments, où être femme est plutôt désavantageux... lors d'une bagarre par exemple. Dans mon département, nous sommes six filles parmi 70 hommes. Ce n'est pas mal comme proportion, je pense. »

L'exposition est organisée dans le cadre d'un projet pour l'égalité entre les hommes et les femmes dans la politique et dans les foncions de prise de décision. Sa réalisation a été soutenue par le Fonds social européen et l'Etat tchèque. Marketa Kadlecova du Forum 50 % en dit plus :

« Nous ne voulons pas dire par-là que les femmes devraient travailler mettons comme chauffeur de grue. Nous avons voulu montrer que certaines femmes qui pratiquent des métiers considérés traditionnellement comme masculins ont du succès dans leur travail et sont heureuses, tout en menant à côté une vie familiale. Ces femmes, ce sont souvent les amies de nos amies, et puis il y en a d'autres que nous avons contactées via Internet. A vrai dire, ce n'était pas tout à fait facile de les trouver. »

L'exposition sur les femmes dans les métiers « masculins », c'est jusqu'au 28 juillet prochain au café « Cerna labut », Au Cygne noir, rue Na Porici, juste à côté du supermarché « Bila labut ». Il faut monter au 8e étage... La vue qu'offre cet endroit sur Prague ne vous décevra sans doute pas...