Plan national de prévention du SIDA

r_2100x1400_radio_praha.png

En 2007, on a assisté à une croissance explosive d’infections par le virus du SIDA en République tchèque, un pays qui, il y a 5 ans, était l’un des moins touchés au monde. Le gouvernement a réagi à cette réalité en adoptant un plan national de prévention du SIDA et en débloquant à cette fin des moyens cinq fois plus élevés par rapport à l’année dernière.

A la fin de l’année 2007, 1042 personnes infectées par le VIH et 239 effectivement malades du SIDA étaient suivies par le Laboratoire national de référence. En un an, 122 nouveaux cas d’infection ont été enregistrés ce qui est une véritable explosion, comparé aux années précédentes. Le SIDA a fait 133 morts. Miroslav Hlavatý, directeur de la Maison de la lumière à Prague-Karlín qui s’occupe des malades du SIDA, dit que leur nombre pouvait être moins important :

« Malheureusement, ce sont surtout les jeunes qui ont tendance à sous-estimer le danger de contamination par le virus et ne se protègent pas assez des risques. Ils pensent que cela ne les concerne pas et que si jamais ça leur arrivait, les médecins savent faire des miracles. Les médecins ont en effet des armes qui peuvent être efficaces, mais seulement dans le cas où le VIH est diagnostiqué tôt. »

Un problème qui se pose dans la lutte contre le SIDA est que l'infection se développe sans se faire remarquer. Miroslav Hlavatý qui travaille sur le terrain, dans la rue, craint que le nombre de personnes qui ne savent pas qu’elles sont infectées dépasse de 10 fois les statistiques officielles et peut approcher de 9000. Les données du mois de janvier 2008 montrent que la situation devient alarmante :

« Depuis le début de l’année, 25 nouveaux cas ont été diagnostiqués ce qui est un nombre sans précédent d’après lequel on peut juger que l’année 2008 ainsi que les autres à venir seront des années ’noires‘ quant au nombre de nouveaux cas de la maladie. »

Le ministre de la Santé Tomáš Julínek a demandé que soit lancée une vaste campagne de publicité axée sur les jeunes. Au mois de mars, elle devrait débuter dans les écoles et sur Internet. D’après Džamila Stehlíková, ministre chargée des problèmes des minorités, la somme de 20 millions de couronnes destinée en 2007 à la prévention du SIDA sera cinq fois plus élevée cette année.