Plan national du soutien de l'emploi

r_2100x1400_radio_praha.png

Trouver un emploi à chacun qui est au chômage - tel est l'objectif du plan d'action national du soutien de l'emploi pour 2001 adopté, lundi, par le gouvernement tchèque. Jaroslava Gissübelova.

Le plan du gouvernement est ambitieux: donner le travail à chaque chômeur au plus tard dans un an depuis son enregistrement au bureau de placement et dans six mois aux jeunes diplômés à la recherche d'un premier emploi. Le gouvernement veut à tout prix motiver les gens à entrer ou revenir sur le marché de travail. Pour le faire, le plan d'action contient une série de mesures devant motiver, d'une part, les firmes à créer davantage de postes d'emploi et les gens, de l'autre, à ne pas rester au chômage mais à chercher un emploi. Quant aux firmes, elles devraient verser moins dans la caisse de l'Etat pour l'assurance-maladie et sociale qu'ils paient pour leurs employés. Le plan prévoit l'encouragement de la petite et moyenne entreprise et le soutien des programmes de développement des zones industrielles. Quant aux citoyens, le ministère du Travail propose, entre autres, que les personnes employées temporairement continuent à toucher les allocations de chômage. Le minimum vital devrait augmenter en sorte qu'il serait plus avantageux de travailler que de rester au chômage. Si les jeunes à la recherche d'un premier emploi ne trouvent pas le travail dans six mois, ils devront être employés sous forme de stages ou subir une reconversion. Environ 450 000 personnes sont sans emploi actuellement en République tchèque. Plus de 100 000 postes sont à l'heure actuelle occupés par les étrangers travaillant au noir. Le ministre du Travail et des Affaires sociales, Vladimir Spidla, propose que l'emploi réitéré des travailleurs illégaux soit qualifié d'acte criminel et sanctionné par des peines plus élevées qu'à présent.

Le plan prévoit aussi la solution du problème de l'emploi des personnes handicapées et des personnes difficiles à placer sur le marché de travail. Le plan adopté concerne tous les secteurs. Il contient au total 49 tâches concrètes en vue d'augmenter l'emploi en République tchèque.