Plus d’un milliard d’euros de commandes publiques depuis 2007 pour les entreprises de M. Babiš

Andrej Babiš, photo: Filip Jandourek, ČRo

Les entreprises détenues par le ministre des Finances Andrej Babiš ont obtenu environ 35 milliards de couronnes de commandes publiques entre 2007 et 2016, soit autour de 1,3 milliard d’euros. Cette information, dévoilée par le site Hlídací Pes sur la base des rapports financiers et de gestion de ces sociétés, n’empêche pas le principal intéressé de nier tout conflit d’intérêts.

Andrej Babiš, photo: Filip Jandourek, ČRo
Andrej Babiš n’est pas seulement ministre des Finances, président du mouvement ANO ou bien propriétaire de nombreux médias tels que les journaux Mladá fronta Dnes et Lidové noviny, parmi les plus lus du pays. Le milliardaire est avant tout à la tête de la holding Agrofert. Ce groupe, qui rassemble des entreprises opérant dans divers secteurs, l’agroalimentaire, l’industrie chimique, la filière bois, a réalisé un chiffre d’affaires de près de 170 milliards de couronnes en 2014, plus de 6 milliards d’euros. Ses bons résultats, le groupe les doit aussi à sa capacité à décrocher des marchés publics.

Les rapports travaillés par le site Hlídací Pes montrent que huit sociétés du groupe Agrofert ont décroché pour la première fois un contrat public après l’entrée de M. Babiš au gouvernement au début de l’année 2014. Toutes les autres firmes dont il est question dans ces documents avaient déjà obtenu des commandes publiques par le passé.

Pour Karel Hanzelka, le porte-parole d’Agrofert, il ne faut évidemment pas là y voir malice. Bien sûr le groupe participe à des appels d’offres, et de manière totalement transparente et en accord avec la loi. « S’il remporte une commande publique, c’est seulement grâce au fait qu’il a proposé le prix le plus attractif pour l’Etat », ajoute-t-il. Le porte-parole explique aussi que les marchés publics ne représentent que 1,5% du chiffre d’affaires total de la holding qui, en conséquence, n’en serait donc pas dépendante.

Au total, 29 sociétés appartenant à Agrofert ont conclu 591 contrats avec l’Etat. L’entreprise chimique Preol, qui produit des biocarburants à base de colza et qui est basée à Lovosice à quelques dizaines de kilomètres au nord de Prague, est de loin celle qui remporte le plus de succès dans les appels d’offres publics. En dix ans, elle a conclu des contrats avec l’Etat pour une somme de 25,3 milliards de couronnes, environ 940 millions d’euros.