Plzeň, capitale européenne de la culture 2015, c’est (presque) parti !

Pilsen, photo : Site officiel de Pilsen 2015

Capitale de la bière mais aussi du football depuis quelques années en République tchèque, Plzeň sera aussi et surtout capitale européenne de la culture en 2015, en même temps que Mons en Belgique. Ce mercredi, dans la perspective de l’ouverture officielle le 17 janvier, l’équipe organisatrice de Plzeň 2015 a présenté le copieux programme des centaines de manifestations qui attendent les habitants et les visiteurs de la cité de Bohême de l’Ouest l’année prochaine. Parmi les invités à cette présentation se trouvait Ornella Mancini, adjointe à la direction des relations internationales de Mons 2015. Au micro de Radio Prague, Ornella Mancini a évoqué le programme de Plzeň et au-delà la coopération entre les deux villes :

Ornella Mancini, photo : Archives d'Ornella Mancini
« C’est un programme bien chargé, un peu comme le nôtre. C’est un programme très diversifié avec pas mal d’apports de cultures différentes. C’est d’ailleurs là un des points forts des capitales européennes : amener d’autres cultures dans sa propre ville. »

-Quels seront les projets communs entre Mons et Plzeň ?

« Nous aurons ‘L’Ailleurs en folie Pilsen’ qui se déroulera à Mons et Pilsen fera de même avec Mons. En fait, ce projet consiste à mettre la ville en avant durant une semaine. Nous aurons donc un lieu entièrement dédié à Pilsen qui présentera sa culture et permettra de rencontrer des gens de Pilsen, d’apprendre la langue, de découvrir la gastronomie et la bière. Et eux feront donc de même chez eux. Nous avons également le projet d’Ubu roi, une pièce de théâtre qui sera jouée à Pilsen comme à Mons). Et bien sûr nous entretenons de nombreux liens au niveau de la communication et des programmes. Nous communiquons notamment sur la fête d’ouverture à Pilsen, ce ne sont donc pas seulement des échanges artistiques. »

-En tant que Belge francophone, quelles sont les manifestations du programme de Plzeň qui vous intéressent plus particulièrement ?

« Personnellement, j’adore la danse et j’ai remarqué que Pilsen en proposait beaucoup, donc cela me plaît beaucoup. Mais de manière plus générale, ce qui attire aussi beaucoup les touristes, c’est la gastronomie. C’est un moyen de découvrir la culture d’une ville et, chez nous, c’est un axe assez indispensable lorsque des touristes viennent à Mons. »

Photo : ČT24
-Vous faites bien d’en parler. Plzeň est la ville de bière en République tchèque, comme la Belgique est un paradis pour les amateurs de bière. Est-ce quelque chose qui vous rapproche ?

« Oui, d’ailleurs quand les Tchèques sont venus nous rendre visite pour le meeting biannuel des capitales européennes de la culture, nous avons organisé une dégustation de bières à l’aveugle par équipes. Le but du jeu était de deviner s’il s’agissait d’une bière belge ou de Pilsen. Je dois dire que c’était assez sympa. Mais notre programmation n’est pas spécialement basée sur la bière. Bien sûr, c’est une spécialité belge mais pas spécialement montoise, même si nous avons quand même dans nos produits régionaux labellisés deux bières des environs de Mons qui sont mises en valeur. Mais ce n’est pas un point précis du programme, cela fait partie d’un ensemble. »

Pilsen, photo : Site officiel de Pilsen 2015
-L’organisation de l’événement vous a-t-elle permis de découvrir, au-delà de Plzeň, la République tchèque et des gens somme toute assez proches des Belges ?

« Tout à fait. Personnellement, je ne connaissais pas Pilsen avant Pilsen 2015 et je suis sûre que beaucoup de monde à Pilsen ne connaissait pas non plus Mons avant que nous devenions ‘capitales jumelles’ de la culture. C’est là aussi le but de ces capitales européennes. En tous les cas, cela m’a permis de venir pour la première fois en République tchèque et je suis très contente de cette découverte. »

-Reviendrez-vous pour l’ouverture à Plzeň mi-janvier ?

« Une délégation sera choisie et j’espère bien en faire partie. Sinon, je m’arrangerai pour venir une autre fois à Pilsen ! »