Politique sociale et de l'emploi

r_2100x1400_radio_praha.png

Le ministre du Travail et des Affaires sociales, Vladimir Spidla, voudrait que les personnes qui travaillent au SMIG seulement, soient plus aisés, quand même, que celles qui ne travaillent pas et perçoivent des allocations sociales. En effet, selon les bureaux de placement, un grand nombre de personnes considère comme inutile de travailler pour un salaire minimum. Pourquoi ? Avec les diverses allocations et leurs salaires, leurs revenus ne dépassent pas le niveau de l'allocation chômage. Le ministère pense présenter un projet, selon lequel, la personne qui travaille recevrait une plus importante allocation de l'Etat que celle qui est au chômage. Un projet qui pourrait être adopté, car il contribuerait à la baisse du taux de chômage, du moins dans certaines régions.