Première baisse des taux d’intérêt par la banque centrale depuis avril 2005

La Česká národní banka (ČNB – Banque nationale tchèque) vient de décider de baisser les taux d’intérêt de 25 points. Ils reviennent donc à 3,50 %, le taux en vigueur avant leur dernière hausse. Quelles sont les raisons de cette décision et les conséquences immédiates ?

Foto: Štěpánka Budková
Le Conseil d’administration de la ČNB a prix la décision de baisser les taux d’intérêt, pour la première fois depuis avril 2005, à l’unanimité. Ainsi, les taux d’intérêt en Tchéquie sont les plus bas au sein de l’Union européenne. D’après Mária Hermanová, analyticienne de la plus importante caisse d’épargne tchèque, Česká spořitelna, c’est « la crainte d’un nouveau renforcement du cours de la couronne, si les taux d’intérêt de changeaient pas, qui a surmonté la crainte d’une plus forte pression de l’inflation ». C’est le plus qualifié, le gouverneur de la ČNB, Zdeněk Tůma, qui nous explique les raisons de cette décision :

« Il existe deux raisons principales : la première est le ralentissement de la croissance économique de la République tchèque, la seconde le renforcement du cours de la couronne tchèque. L’inflation est actuellement très haute, mais je pense que cela changera d’ici à la fin de l’année et qu’au début de l’année prochaine, nous atteindrons notre objectif de 3 % seulement. La raison de notre décision ne dépend pas d’une croissance économique de 4,1 ou 4,5 %, mais du fait qu’avec un nouveau rafermissement de la couronne et de possibles pressions contre l’inflation, nous pourrions renforcer notre objectif concernant l’inflation dans les douze mois à venir. »

Le taux d’inflation en République tchèque est en hausse : de 6,7 % en juin, il est passé à 6,9 % en juillet. Le taux de chômage lui emboîte le pas avec 5,3 % en juillet contre 5 % en juin. Le taux élevé de la couronne tchèque convient, certes, très bien à ceux qui achètent à l’étranger, importateurs et touristes, mais beaucoup moins aux exportateurs, aux transporteurs routiers, aux hôteliers et restaurateurs tchèques ou aux touristes étrangers qui viennent en Tchéquie.

Pourtant, les économistes des principales banques établies en Tchéquie ou des sociétés financières, comme par exemple Petr Sklenář d’Atlantik, ne pensent pas que la baisse des taux d’intérêt conduira à une forte chute du cours de la monnaie tchèque. On l’écoute :

« Cela n’apportera pas un tournant important pour le cours de la couronne, mais seulement quelques corrections éventuelles. Dans un environnement global, avec la faiblesse du dollar et le renforcement des cours des monnaies régionales comme le forint hongrois et le zloty polonais, je ne m’attends pas à un affaiblissement de la pression sur la couronne, ce qui conduirait à une grosse baisse de son cours. »

Après la décision de la ČNB, la couronne est remontée au-dessus de la barre des 24 couronnes l’euro, mais jusqu’à quand ? De son côté, la Banque centrale européenne, comme on s’y attendait, ne touche pas à ses taux d’intérêt et conserve ses 4,25 %.