Première victoire de la Tchéquie en match de qualification pour le Mondial 2010

Libor Sionko, photo: CTK

La sélection tchèque vient de faire un grand pas, mercredi, dans le match de qualification pour la prochaine Coupe du monde qui l’opposait à la Slovénie. Comme l’écrit le quotidien Mlada fronta Dnes dans sa page sportive « la brume a commencé à se dissiper ». La Tchéquie a gagné 1 à 0. Retour sur cet important match.

Libor Sionko, photo: CTK
La sélection de Petr Rada, l’entraîneur qui a remplacé le légendaire Karel Brüchner (dont la sélection autrichienne s’est fait battre 3 à 1 par la Serbie) jouait chez elle, plus exactement dans la petite ville de Bohême du Nord, Teplice. Pourtant, pendant une heure, on a eu du mal à reconnaître l’équipe qui faisait l’admiration il y a encore quelques années. Dans la première période, elle n’a vaiment pas fait bonne figure et, au bout de trente minutes, même les spectateurs en ont eu assez et ont commencé à siffler. La Slovénie aurait même pu mener par deux buts si le gardien n’avait pas déballé son plus beau jeu. Le gardien de but ? C’était Daniel Zítka, qui remplaçait le no 1, Petr Čech, écarté de cette rencontre décisive pour blessure. Il l’a remplacé, et comment ! Ce fut à la 63e minute, peut-être après un savon passé par Petr Rada dans les vestiaires lors de la pause, que la brume se dissipa et que le ciel s’éclaircit.
Daniel Zítka, photo: CTK
C’est du ciel vraiment qu’est venu la délivrance. Jankulovski s’est libéré sur le côté droit pour ajuster un centre au deuxième poteau. C’est là que se trouvait Libor Sionko qui n’avait plus qu’à marquer par une simple pichenette ! Ouf ! Et les tribunes de scander : « Debout, c’est le réveil ! ». Heureusement que ce réveil a eu lieu, car autrement, la sélection tchèque aurait vécu sa sixième défaite de suite, ce qui n’est pas arrivé depuis 17 ans. Elle a réussi à tenir le score jusqu’à la fin du match et se classe à l’avant-dernière place de son groupe de qualification avec quatre points, comme l’Irlande du Nord. L’entraîneur Petr Rada, à l’issue de la rencontre, a reconnu que les joueurs étaient sous pression et très nerveux, et les a remerciés. On l’écoute :

Tchéquie - Slovénie, photo: CTK
« Je remercie mon équipe d’avoir bris le taureau par les cornes dans la deuxième période. Les joueurs ont bien travaillé et ont gagné le match. Je pense que nous avons bien mérité cette victoire. »

La Tchéquie jouera son prochain match de qualification sur le terrain de Saint-Marin, dernier de ce groupe 3 et qui n’a pas encore réussi à récolté un seul point. Les pronostics sont optimistes, mais on ne sait jamais, car le football n’est qu’un jeu.