- Premières expériences avec le système de péage des camions sur les autoroutes

r_2100x1400_radio_praha.png

Une petite révolution a eu lieu sur les autoroutes tchèques depuis le 1er janvier 2007. Jusqu'à cette date, le péage y était une chose inconnue et les automobilistes étaient simplement tenus d'acheter une vignette à l'année.

Avec la hausse énorme du trafic routier, depuis l'entrée de la République tchèque dans l'Union européenne, en 2004, les autorités ont décidé d'instituer le système de péage pour les camions de plus de 12 tonnes. C'est la société autrichienne Kapsch avec son système à micro-ondes qui a remporté l'appel d'offre. La réalisation de l'ouvrage a, certes, rencontré des problèmes mais le contrat entre Kapsch et l'Etat a été respecté : le système a été remis dans les délais à l'Etat et a été mis en service comme prévu. Quels sont les résultats des premières 48 heures de son fonctionnement ? D'après David Simonik, représentant Kapsch, les transporteurs routiers de plus de 12 tonnes ont payé 13,3 millions de couronnes de péage (dans les 28 couronnes l'euro). Pour le premier jour ouvrable, donc le 2 janvier, les recettes étaient de 12 millions de couronnes. D'après le directeur de Kapsch, Karel Feix, la mise en service du système est un succès, car une infime partie seulement des camions empruntent les autoroutes tchèques sans payer :

Karel Feix, photo: CTK
« Nous avons enregistré dans les 800 resquilleurs qui, soit ne possèdent pas l'unité de péage ou bien celle-ci n'est pas réglée comme il se doit. »

Sanctions pour ces camioneurs ? Jusqu'à un demi-million de couronnes en procédure adsministrative. Le succès avancé par la direction de Kapsch est controversé par certains observateurs dont le quotidien national Lidové Noviny. Il affirme, en première page, que les bénéfices du système de péage seront un peu près les mêmes que ceux réalisés avec la vente des vignettes. Les spécialistes pensent, eux, qu'il est bien trop tôt pour établir un constat de ce genre. D'après le ministre des Transports, Ales Rebicek, le péage des camions est avantageux pour l'Etat, car en dehors du bénéfice pour le Trésor public, il pourrait contribuer à la baisse du nombre de poids-lourds qui empruntent les autoroutes tchèques. En effet, bon nombre de camioneurs choisissaient souvent de traverser la Tchéquie plutôt que l'Autriche où les taxes de péage représentaient un montant beaucoup plus élevé que le prix de la vignette tchèque. Le ministre affirme aussi que le péage contribuera à une plus grande utilisation des transports par chemin de fer, le trafic routier n'étant plus autant avantagé par un prix beaucoup plus bas. Conséquences négatives pour le simple citoyen : les autocars sont aussi soumis au péage et les transporteurs ont augmenté les prix des billets sur certaines lignes.