Presque 30 partis se présenteront aux législatives de juin

r_2100x1400_radio_praha.png

A 65 jours des législatives qui auront lieu les 14 - 15 juin, 28 partis, mouvements et coalitions politiques ont présenté leur candidature. Mardi, à 16 heures, le terme pour l'enregistrement a expiré.

Le nombre de partis enregistrés est de 11 plus élevé, par rapport aux dernières législatives anticipées, d'il y a 4 ans. Au total, 28 partis ont présenté leur liste de candidats, où plutôt 29, puisque deux partis - les chrétiens-démocrates et l'Union de la liberté se présentent en coalition. Le 9 avril fut aussi la date à laquelle il a fallu payer la caution électorale qui est de 15 000 couronnes pour chaque circonscription.

A en croire certains politologues, il est presque sûr, sauf imprévu, que 4 partis - l'ODS, la social-démocratie, la coalition et les communistes, se partageront les fauteuils des députés. D'autres partis auront, pour le moins, la chance de bénéficier d'une contribution de l'Etat s'élevant à 100 couronnes pour chaque voix obtenue, sous réserve qu'ils dépassent la limite de 1,5%. Ces conditions sont beaucoup plus favorables, par rapport aux dernières législatives, où la contribution n'était que de 30 couronnes, et il a fallu s'assurer 3% des voix pour l'obtenir. Ce qui ne change pas, c'est la limite de 5% nécessaire pour se faire représenter à la Chambre. Ce qui est nouveau, aussi, c'est que les partis ne doivent pas avoir leurs candidats dans toutes les 14 circonscriptions.

A part les partis "traditionnels", de visages nouveaux apparaissent, dont le groupement l'Espoir et le parti la Voie du changement. Certains noms de nouveaux partis sont bizarres et en disent long sur leur programme: le Parti poétique Balbin, né dans un pub pragois, l'Action pour la suppression du Sénat ou le Parti de la raison saine. Aux élections se présentera un nouveau parti des Républicains de l'ancien député radical, Miroslav Sladek. Pour la première fois, les originaires de Tchéquie vivant dans les pays étrangers auront la possibilité de voter.