Production industrielle, chômage, commerce extérieur : les feux sont au vert

Photo illustrative: wagg66 / freeimages

Les chiffres publiés ce mardi par l’Office des statistiques (ČSÚ) confirment que l’économie tchèque continue de bien se porter. En septembre, la production industrielle a enregistré un taux de croissance de 2,7% en l’espace d’un an, tandis que le bilan du commerce extérieur a affiché un excédent de 21 milliards de couronnes (près de 780 millions d’euros). Seule ombre au tableau : l’industrie du bâtiment et des travaux publics a subi une baisse d’activité de 7,4 % par rapport à septembre 2015.

Photo illustrative: wagg66 / freeimages
Après une baisse de 14,1 % en juillet pour ce qui était le plus mauvais résultat de ces sept dernières années, la production industrielle, qui demeure le principal facteur de la stabilité et du développement économique de la République tchèque, était revenue à la croissance en août, avec un taux de 13,1%. Septembre a donc confirmé cette tendance, et ce même si une légère baisse de 1,6 % est à noter par rapport à ce même mois d’août.

Autre tendance positive : les chiffres du chômage. Le taux de 5 % recensé pour le mois d’octobre, soit 0,2 point de moins qu’en août, est le plus faible de toute l’Union européenne. Avec 366 000 personnes sans emploi actuellement, la République tchèque n’a jamais compté moins de chômeurs depuis décembre 2008. Seul hic : la pénurie de main-d’œuvre, un problème récurrent depuis quelques années, dans de nombreux secteurs d’activité.

La situation est moins réjouissante dans le secteur du BTP, où la tendance reste négative depuis plusieurs mois. En cause : le déficit de commandes publiques mais aussi la comparaison difficile par rapport à l’année dernière, une année 2015 durant laquelle la République tchèque a très largement des dernières subventions en provenance des fonds européens pour la période 2007 – 2013. Toutefois, l’industrie du BTP, toujours dans l’incapacité de profiter du climat macroéconomique positif, continue d’afficher des chiffres inférieurs à ceux qu’elle présentait avant la crise en 2008.

Enfin, le bilan du commerce extérieur est particulièrement positif avec un excédent record enregistré pour un mois de septembre (5 milliards de plus par rapport à la même période en 2015), entre autres grâce à une consommation stable dans les pays de la zone euro, ce qui favorise les exportations tchèques, le solde des échanges avec les pays membres de l’UE étant positif avec un peu de 50 milliards de couronnes (1,85 milliard d’euros).