Quatre pas vers la connaissance de la musique classique

prazsky_studentsky_orchestr2.jpg

«Quatre pas vers un monde nouveau » tel est le titre d’une initiative organisée depuis deux ans par l’Orchestre philharmonique tchèque, en coopération avec l’Orchestre tchèque des Jeunes. Les initiateurs de ce projet cherchent à éveiller l’intérêt des jeunes pour la musique classique. Au cours de la dernière saison, ils ont déjà organisé dans la grande salle du Rudolfinum à Prague quatre concerts spéciaux et ont préparé quatre concerts pour la saison en cours.

Petr Kadlec, de l’Orchestre philharmonique tchèque, se dit satisfait de l’intérêt des étudiants pour ce projet et se félicite qu’il n’y ait eu que très peu de réactions négatives :

« Dans la première moitié de chaque concert, nous cherchons à ‘disséquer’ un peu les compositions, à présenter une petite analyse des oeuvres dont la version intégrale sera exécutée pour les jeunes auditeurs dans la seconde moitié du concert. Nous essayons de les engager dans le débat par des enquêtes, leur demandons leurs impressions de l’écoute de la musique et leur proposons aussi des textes littéraires récités par des membres de l’Ensemble d’enfants Disman de la Radio tchèque. Notre objectif est donc de rapprocher la musique aux jeunes auditeurs, la faire sortir de l’isolement et démontrer que la musique classique peut être d’actualité, qu’elle cache des histoires sur les vies humaines, etc. »

Les organisateurs cherchent à atténuer le caractère didactique de leur projet et évitent de déverser sur le jeune public trop d’informations sur les oeuvres présentées et leurs auteurs. Ils préfèrent mettre à la disposition de ceux qui s’y intéressent sérieusement, une brochure sur les auteurs et aussi un CD avec un enregistrement de la musique de chaque concert. Au cours de la dernière saison, quelque 4000 étudiants ont participé à ces productions, et Petr Kadlec espère qu’il en sera de même dans la saison en cours. Ceux qui ne pourront pas y participer, auront la possibilité d’entendre les concerts en différé sur la station Vltava, chaîne culturelle de la radio publique tchèque. Selon Petr Kadlec, les organisateurs, encouragés par les réactions positives, préparent aussi une série de workshops qui auraient lieu également au Rudolfinum :

Rudolfinum
« Cela devrait être une tentative de rapprocher la musique classique aux jeunes auditeurs. Nous leur proposerons la possibilité de voir de plus près la création d’un compositeur ou le travail d’un chef avec son orchestre. Nous nous limiterons à de petits groupes de jeunes qui ne passeront pas au Rudolfinum que le temps d’un concert, c’est-à-dire à peu près une heure et demie, mais par exemple toute une matinée, ce qui nous permettra de faire plus de choses. »

Souvent, l’univers de la musique classique semble austère, rébarbatif et inaccessible aux jeunes. Le nouveau projet leur propose d’entrouvrir la porte de ce monde mal connu qui cache de fabuleuses richesses.