Radoslav Kvapil

r_2100x1400_radio_praha.png

Radoslav Kvapil, le virtuose du piano au visage agréable et au sourire discret qui a pris la succession du célèbre pianiste tchèque, Rudolf Firkusny, est considéré par la critique musicale internationale comme le plus remarquable des pianistes contemporains tchèques et le meilleur interprète de l'oeuvre tchèque pour piano.

Originaire de Brno, capitale de la Moravie, R. Kvapil a commencé à jouer du piano à l'âge de six ans. Entre douze et treize ans, il commence à envisager une carrière de pianiste. Il étudie le piano chez le prof. Ludvik Kundera, proche collaborateur de Leos Janacek. Après avoir terminé ses études au lycée, il continue ses études à l'Académie de musique L. Janacek (JAMU), à Brno, toujours chez le prof. L. Kundera. En 1958 R. Kvapil remporte le premier prix au Concours Janacek de la Radio tchécoslovaque et signe l'Edition critique des oeuvres pour piano de Janacek. L. Janacek et A. Dvorak sont d'ailleurs les compositeurs préférés du célèbre virtuose, sans oublier pour autant les autres grands compositeurs tels que F. Chopin, B. Martinu, B. Smetana, J. Suk... que R. Kvapil aime interpréter.

Le virtuose a enseigné le piano à Kromeriz, puis, en 1963, au Conservatoire National de Prague qu'il a quitté pour des raisons politiques. Il part enseigner à Ceské Budejovice où il reste pendant quatre ans. C'est vers la fin des années soixante-dix que, pour la première fois, R. Kvapil a donné un concert en France, dans la salle Gavot. Depuis, R. Kvapil y est revenu à maintes occasions et coopère toujours très étroitement avec la France. Ce n'est pas uniquement l'art qui lie R. Kvapil avec la France mais aussi les liens de l'amour car sa compagne est française.

Radoslav Kvapil est non seulement virtuose du piano, mais aussi le fondateur du fameux Festival de la Bohême du Sud (JHF), jumelé avec le Festival Musical des Grands Crus de Bourgogne, il y a deux ans. L'idée initiale est due à R. Kvapil et à la Société de musique tchèque qui commençèrent à organiser pendant les vacances, en tout début des années soixante-dix, les Rencontre des amis de la musique de chambreà Novy Jicin, Pribram, Bechyne, puis, suite à l'intérêt croissant, dans d'autres villes de la Bohême du sud. Plus ou moins vers 1977, l'activité musicale prend le nom de Festival de la Bohême du Sud auquel l'Institut Français de Prague s'est associé en 1989. Il s'agit d'un cycle de concerts de musique de chambre de quinze jours orienté sur différents styles de musique, sur les anniversaires des compositeurs et autres. Les musiciens de la République tchèque ainsi que des pays étrangers, renommés et même débutants apportent leur concours aux concerts. R. Kvapil est également l'un des organisateurs et Président du Concours international de piano de Gustav Mahler dont la première année s'est déroulée pendant une semaine à Jihlava, fin mars 2001. Il est de même le fondateur du projet les Compositeurs tchèques de Terezin dont l'objectif est de faire connaître systématiquement au public l'oeuvre des compositeurs renommés tchèques d'origine juive, P. Haas, E. Schulhoff, H. Krasa, V. Ullmann qui ont été internés dans des camps de concentration et qui, avant de périr, composaient encore la musique. La musique des interprètes principaux du monde entier est présentée dans le cadre du festival ainsi que des classes de maîtrise.

Il faut bien souligner que la discographie de R. Kvapil est impressionnante, (environ 70 microsillons et CD) dont je ne citerai que les oeuvres les plus importantes : l'intégrale des oeuvres pour piano d'A. Dvorak, l'intégrale des oeuvres pour piano de J. H. Vorisek, deux CD des Oeuvres pour piano de B. Martinu, à deux reprises l'intégrale des oeuvres pour piano de L. Janacek, dont la dernière a été enregistrée vers la fin des années quatre-vingt, à Paris. En 1999, à l'occasion de la célébration du 150ème anniversaire de la mort de F. Chopin, son intégrale des Etudes de Chopin est parue à Paris. En cette année même, R. Kvapil consacre aux oeuvres de F. Chopin le programme de ses récitals qu'il donne au cours des tournées en France, en Israel, aux Etats-Unis' Et, toujours la même année, le célèbre pianiste honore par sa présence les Rencontres Internationales Chopinà Nohant. En ces lieux, l'artiste a non seulement donné un récital, mais en même temps une conférence-récital intitulée La mazurka et les musiciens d'Europe centrale. Il est certes fort intéressant que R. Kvapil ait enregistré 3 CD de la musique d'A. Dvorak sur le piano Bosendorfer 1879, ayant été la propriété du défunt compositeur. Parmi les oeuvres enregistrées de J. Kvapil, il ne faut surtout pas oublier l'Anthologie de la musique tchèque pour piano comprenant les oeuvres d'A. Dvorak, B. Martinu, L. Janacek, J. Suk, B. Smetana et autres, publiée par la firme Unicorn-Kanchana de Londres.

R. Kvapil a donné des concerts en Suède, en Finlande, en Allemagne, en France, dont douze récitals à Paris. Par son jeu vif et passionné, le virtuose a su séduire les auditeurs au Théatre des Champs-Elysées, au Théâtre du Chatelet, aux Auditorium du Louvre et d'Orsay, aux Conservatoires National Supérieur de Paris et de Lyon, au Royal Albert Hall à Londres, à l'Académie Sibelius à Helsinki, au Carnegie Recital Hall à New York... Et je n'ai cité qu'une faible fraction! Le grand pianiste est membre du jury de plusieurs concours importants comme, à titre d'illustration, le Concours Schumann de Zwickau, le Concours de

Gina Bachauer de Salt Lake City et il est Président de la Société Dvorak ainsi que Président du Concours International pour piano d'A. Dvorak et d'EPTA.

Le pianiste exceptionnel est un homme très pris car les concerts et l'organisation de différents Festivals lui prennent énormément de temps.