Rallye Dakar : un intérêt tchèque grandissant

Le camion de Martin Macik, photo: Ales Funke, www.martinmacik.cz

Dix-huit concurrents tchèques, un record, ont pris le départ, dimanche, à Lisbonne, au Portugal, de la 29e édition du Rallye-raid Dakar. Mais pour la première fois depuis bien longtemps, Karel Loprais, sextuple vainqueur de l'épreuve, ne s'est pas installé au volant de son camion Tatra.

Celui qui est surnommé « Monsieur Dakar » par les médias tchèques se ressent toujours des douleurs au dos et aux côtes qui l'avaient contraint à l'abandon au Mali l'année dernière. Karel Loprais, qui fut le premier Tchèque de l'histoire à participer au rallye en 1986, reste néanmoins présent sur la course puisqu'il a pris place à bord du convoi des journalistes et reste le conseiller de l'équipe Loprais Tatra Team.

Malgré l'absence de celui qui fut également élu « Coureur automobile tchèque du siècle » en 2000, deux équipages tchèques figuraient en bonne position au classement général dans la catégorie camions à l'issue de la cinquième étape disputée, mercredi, sur les pistes du sud du Maroc entre Ouarzazate et Tan Tan, dans le massif de l'Atlas. Avant que le convoi ne poursuive sa route, jeudi, en passant par le Sahara occidental en direction de Zouérat, en Mauritanie, le Loprais Tatra Team, composé d'Ales Loprais, le neveu du célèbre Karel, et de Petr Gilar, se situait ainsi en quatrième position à 2h02'29 du leader, le Néerlandais Hans Stacey sur un camion MAN, tandis que Martin Macik, qui défend les couleurs de la marque Liaz, occupait la septième place à 2h20' de la tête. Un Martin Macik qui a fait parler de lui avant même le départ de la course, puisqu'il a accroché une voiture particulière stationnée sur un parking de Prague lors de la présentation de son camion aux médias... Quant à Tomas Tomecek, lui aussi présent sur le rallye depuis plusieurs années, il aura bien du mal à sortir des profondeurs du classement dans lesquelles il s'est retrouvé après les problèmes techniques et la pénalité de cinq heures dont il a été victime en début de semaine.

Le camion de Martin Macik, photo: Ales Funke, www.martinmacik.cz
Reste qu'après une édition 2006 malheureuse, au cours de laquelle il avait dû abandonner suite à un accident qui l'avait même empêché de quitter l'Europe et de rejoindre l'Afrique, rallier le Lac Rose et Dakar le 21 janvier constituerait déjà une satisfaction pour Tomas Tomecek.

Cinq concurrents tchèques ont également pris le départ de la course motos. 27e au classement général, à 3h01' du leader espagnol Marc Coma sur KTM, Martin Macek, sur Yamaha, est pour l'instant celui qui se comporte le mieux. Enfin, dans la catégorie voitures, on retrouve trace du premier Tchèque à la 31e place, Miroslav Zapletal, au volant d'une Mitsubishi Pajero, possédant 3h28' de retard sur l'ancien champion du monde des rallyes, l'Espagnol Carlos Sainz et sa Volkswagen Race Touareg.