Reconstruction du plus grand centre pédiatrique en République tchèque

L'hôpital de Motol, photo: CTK

A cause de la rénovation complète de ses locaux, le plus grand centre de soins médicaux spécialisés pour enfants dans le pays - l'hôpital de Prague - Motol doit déplacer près de 300 petits patients et travailler dans des conditions aggravées. Le jour « J », pour l'hôpital, ce sera ce vendredi.

L'hôpital de Motol, photo: CTK
L'hôpital pour enfants de Motol possède des centres spécialisés qui n'existent nulle part ailleurs dans le pays. Ils accueillent des enfants de toute la République tchèque et, dans nombre de cas, aussi, de l'étranger : cardiologie pédiatrique, traumatologie, hématologie, oncologie, unité de transplantation de la moelle osseuse et le centre spécialisé pour les nouveaux-nés. Pendant un mois, leur fonctionnement sera maintenu, mais dans des conditions où la partie centrale de l'hôpital se transformera en un grand chantier. Planchers, fenêtres et mêmes les escaliers et ascenseurs seront remplacés. A cause du bruit et de la poussière qui présentent un grave danger pour les petits patients, il a été décidé de les déménager.

Photo: CTK
Pour un mois, 440 lits hospitaliers pour enfants seront fermés et 300 lits provisoires installés dans deux cliniques pour adultes. Les enfants dont l'état de santé le permet quitteront l'hôpital et les autres seront donc déplacés. Quelque 15% des enfants devront être transportés en fauteuil où lit roulants. Toute l'opération débutera vendredi matin et sera terminée le même jour dans l'après-midi. Pour cette seule journée, les opérations planifiées seront limitées, mais après le 15 décembre, tout sera comme avant, assure le chef de la clinique d'hématologie et d'oncologie pédiatriques, Vladimir Komrska : puisque cet hôpital est à plusieurs égards irremplaçable, il continuera à accueillir les cas urgents de toute la République et accorder les soins complets.

Photo: CTK
L'hôpital est depuis plusieurs années en état « critique » si on utilise la terminologie médicale. Les balcons ne sont pas accessibles depuis les années 1980 puisqu'ils risquent de s'écrouler. « Une fois, en hiver, il a fallu évacuer l'unité de soins intensifs à cause d'une panne des tuyaux, une autre fois, c'était plus grave encore, car un morceau de plafond est tombé sur la table d'opération une minute après que les médecins avait terminé l'intervention », se souvient le porte-parole de l'hôpital, Eva Jurinova. La première, et la plus importante étape de la rénovation de l'hôpital pour enfants de Motol qui démarre ce vendredi, nécessitera 1,2 milliards de couronnes (28 couronnes l'euro). Le ravitaillement complet de l'établissement est évalué à 6 milliards de couronnes et ne sera pas achevé avant 2012.