Restitution de biens immeubles juifs

r_2100x1400_radio_praha.png

Le gouvernement tchèque a décidé de transférer la possession de certains biens immeubles aux communautés juives en République tchèque. L'Etat se propose ainsi d'atténuer les conséquences de l'holocauste.

Le gouvernement tchèque a décidé de transférer la possession de certains biens immeubles aux communautés juives en République tchèque. L'Etat se propose ainsi d'atténuer les conséquences de l'holocauste. Pour l'instant, il ne s'agit cependant que de douze terrains et d'un immeuble - donc d'une infime partie des biens dont les juifs ont été expropriés jadis. La liste établie par la Fédération des communautés juives est cependant beaucoup plus longue et comprend 1450 biens immeubles. L'Etat tchèque ne sera en mesure de restituer aux Juifs qu'un peu moins de 30 % des biens figurant sur la liste. Le transfert ne concernera dans la majorité des cas que des terrains vagues ou des terrains avec des bâtiments ayant appartenu aux Juifs. L'Etat n'est pas obligé de se dessaisir néanmoins des biens immeubles dont il a besoin et notamment des bâtiments qui abritent des institutions. Tel est le cas, par exemple, de l'ancienne synagogue de la ville de Telc en Moravie, où se trouve aujourd'hui un bureau de police. Une telle réduction ne plaît pas aux membres de la Fédération des communautés juives. Le secrétaire de la Fédération, Tomas Kraus, a déclaré déjà que les demandes de restitution litigieuses pourraient faire l'objet de nouvelles négociations entre la Fédération et le gouvernement.