Sécurité informatique : Huawei exclu d’un appel d’offres public

Le fisc tchèque a exclu la société chinoise Huawei d’un appel d’offres pour la création d’un site internet destiné à simplifier les formalités des contribuables. Une information publiée mercredi par le quotidien Mladá fronta Dnes, qui précise que ce marché public est estimé à 500 millions de couronnes (environ 20 millions d'euros).

L’administration fiscale a pris cette décision sur recommandation de l’Agence nationale de cybersécurité (NÚKIB), qui a alerté le mois dernier sur les éventuels risques posés par l’utilisation de logiciels et appareils produits par Huawei et ZTE, une autre société chinoise.

Le porte-parole de la direction générale de l’administration financière, Petr Habáň, a précisé au quotidien qu’en la matière "la recommandation du NÚKIB avait un caractère contraignant et qu’elle devait être suivie".

Le nouveau site Moje daně (Mes impôts) doit servir à communiquer des informations personnelles et confidentielles à l’Etat.

La probité de la firme Huawei, sur fond de tensions diplomatiques entre Washington et Pékin, fait l’objet de questionnements dans plusieurs pays du monde lorsque sont concernés des infrastructures ou du matériel pour des domaines sensibles.

A Prague, Huawei était également au menu des discussions lundi soir entre le premier ministre Babiš et le président Zeman.

Si le chef du gouvernement estime qu'il faut prendre au sérieux l’avertissement du NÚKIB, le chef de l’Etat l’a quant à lui critiqué et a insisté sur les conséquences économiques possibles en cas de représailles chinoises.