Signature de l’accord SOFA relatif au séjour des soldats américains dans la future base radar sur le sol tchèque

Robert Gates et Vlasta Parkanová, photo: CTK

L’accord SOFA relatif au séjour des soldats américains dans l’éventuelle future base radar américaine sur le sol tchèque a été signé vendredi par la ministre de la Défense de RT Vlasta Parkanová et le secrétaire d’Etat américain à la Défense Robert Gates. La signature a eu lieu dans le cadre d’une rencontre des ministres de la Défense de l’OTAN à Londres.

Robert Gates et Vlasta Parkanová, photo: CTK
SOFA est le deuxième accord nécessaire pour l’édification d’une station radar américaine dans le terrain militaire de Brdy, en Bohême de l’ouest et ses négociations ont pris 16 mois. On écoute la ministre :

« Nous renouons avec la signature apposée par les chefs de la diplomatie tchèque et américaine, Karel Schwarzenberg et Condoleeza Rice, le 8 juillet dernier, à Prague, au bas de l’accord principal. La durée des négociations sur l’accord complémentaire témoigne de ce que nos délibérations étaient dures, correctes et que les deux parties ont réussi à imposer leurs revendications. »

Le texte de l’accord SOFA - Status of Forces agreement, comprenant 34 articles, a été publié ce lundi par le ministère de la Défense. Il en ressort que la RT conservera la souveraineté et les droits de propriété sur le territoire ainsi que sur des installations et bâtiments édifiés par les Etats-Unis sur la base. Le personnel américain à la base sera soumis à la juridiction tchèque, hormis les actes commis lors de l’exercice du service ou ceux allant contre les biens, la sécurité et le personnel des Etats-Unis. Une seule concession faite du côté tchèque : les impôts. Les fournisseurs de services et de matériels importés et fabriqués aux Etats-Unis seront exonérés de l’impôt (en premier lieu la TVA) en RT.

Pour qu’un radar puisse réellement être installé sur le terrain militaire de Brdy, il nécessite une approbation du parlement tchèque. L’examen des deux accords relatifs à son implantation sera ouvert en octobre. L’opposition représentée par le parti social-démocrate et les communistes a déjà fait savoir son non au radar.

Vlasta Parkanová, photo: CTK
La signature de l’accord SOFA a suscité une nouvelle critique de Moscou. L’ambassadeur russe auprès de l’OTAN, Dmitri Rogozine, y a réagi en déclarant à l’agence ČTK que « si une station radar était installée en RT, la Russie serait contrainte de réagir, et en indiquant que le gouvernement tchèque a vendu la sécurité de son peuple en échange d’un nouveau jouet - la défense antimissile. Vlasta Parkanová a émis le souhait que la partie russe reconnaisse que le bouclier n’est pas orienté contre elle, et elle a réaffirmé la préparation de la RT à accueillir sur la future base les visites de représentants russes.

Outre l’accord SOFA, le chef du Pentagone et la ministre de la Défense tchèque ont signé une déclaration de coopération stratégique qui concerne trois domaines principaux : l’échange d’informations, la coopération dans l’industrie de la défense et dans le domaine politique et militaire. Des projets concrets font l’objet de négociation. Dans ce contexte, on parle d’achat avantageux de deux avions militaires américains Hercules.