Tanec Praha : les artistes francophones dominent le festival de danse contemporaine

Le Festival international de danse contemporaine et de théâtre de mouvement, Tanec Praha a débuté ce lundi à Prague par un programme destiné aux enfants. Cette 26e édition du festival est exceptionnelle par le nombre de participants français et francophones.. Les spectateurs pourront notamment assister au spectacle d’Alain Platel avec les artistes congolais seulement dix jours après sa première mondiale. Radio Prague a interrogé la directrice du festival, Yvona Kreuzmannová.

Vous êtes fondatrice et directrice du Festival Tanec Praha. L’année dernière, il a attiré plus de 7 000 spectateurs, cette année c’est déjà sa 26e édition, que diriez-vous des spectateurs tchèques, au fil du temps, voyez-vous une évolution de l’attitude du public vis-à-vis de la dance contemporaine ?

« Sûrement oui. Si je me rappelle bien des années 1990 quand nous avons commencé, c’était très dur d’expliquer ce qu’est la danse contemporaine. Tout le monde connaissait le ballet, le ballet classique de l’école russe, le folklore, mais rien des arts contemporains. Pour moi, c’est très beau de voir qu’aujourd’hui les salles sont complètes et que les gens adorent la richesse de la danse contemporaine, du théâtre du mouvement ainsi que du cirque nouveau. »

Cela fait des années que vous amenez les meilleurs artistes du monde en République tchèque, non seulement à Prague mais aussi dans d’autres villes. Cette année la programmation est à nouveau très riche. Pourrions-nous inviter les auditeurs en particulier aux spectacles des troupes et artistes français et francophones ?

Cédric Andrieux, photo: Herman Sorgeloos / Site officiel du festival Tanec Praha
« Cette année le public francophone peut être tout particulièrement attiré et content car c’est la première fois que nous présentons Jérôme Bel qui offrira son portrait chorégraphique réalisé avec Cédric Andrieux. Ce dernier est un danseur qui a beaucoup travaillé avec Merce Cunningham aux Etats-Unis, suite à quoi il a rejoint le ballet de l’Opéra de Lyon. A Prague, ils proposent une histoire très attirante de la vie d’un danseur. La Francophonie est très importante pour nous. On travaille beaucoup avec Montréal au Québec (Canada) et l’artiste la plus connue de la région est Marie Chouinard. Elle va clôturer le festival avec le spectacle « Le Sacre du printemps » et une autre œuvre appelée « Henri Michaux: Mouvements ». Nous allons aussi produire un artiste de Kinshasa de Congo, Serge Kakudji, qui travaille avec Alain Platel. Comme vous pouvez le voir, il y a énormément de choix. »

La présence des artistes francophones, constitue-t-elle une règle ou bien est-elle vraiment exceptionnelle cette année ?

« Cette année, c’est vraiment exceptionnel parce qu’avec les artistes de l’Afrique qui travaillent avec les ballets C de la B, avec Jérôme Bel qui se présente pour la première fois au festival et avec la participation de Marie Chouinard, ce sont vraiment les trois noms des vedettes qui nous font un grand plaisir. »

Partituur, photo: Lisbeth Bernaerts / Site officiel du festival Tanec Praha
Tanec Praha consacre traditionnellement une partie de son programme aux enfants, le sommet de cette 26e édition pour les enfants est la performance franco-néerlandaise Partituur. Pourrions-nous l’évoquer plus en détail ?

« Le festival s’ouvre avec un prologue qui s’appelle Tanec Praha pour les enfants et qui est consacré à la créativité. On explore les manières d’aider les écoles et les parents à mieux développer la créativité des enfants pour qu’ils sachent non seulement travailler avec l’ordinateur, mais aussi bouger, sentir le rythme et la musique. Nous organisons des ateliers de travail et des débats. Et puis, le premier juin pour la journée internationale de l’enfance, nous avons prévu avec le centre d’art contemporain DOX un spectacle interactif pour les enfants qui vont donc créer le spectacle avec les artistes. »

Y a-t-il un spectacle dont vous vous réjouissez plus particulièrement ?

Alain Platel, Coup fatal, photo: Jan Mergaert / Site officiel du Tanec Praha
« Je dois dire que nous prenons beaucoup de risques de présenter Alain Platel seulement dix jours après la première mondiale qui se fera à Festwochen à Vienne. Alors j’espère que tous ce projet avec les musiciens et les artistes de Congo sera quelque chose d’extraordinaire. »

Pour plus d’informations sur le programme, rendez-vous sur le site www.tanecpraha.cz