Temps de travail : le Syndicat des médecins opposé au ministre de la Santé

Le ministre de la Santé Tomas Julinek, photo: CTK

Le torchon brûle entre le Syndicat des médecins et le ministre de la Santé sur la durée légale du temps de travail des médecins.

« Un retour au servage » : c'est ainsi que le Syndicat des médecins qualifie la proposition du ministre de la Santé Tomas Julinek de modifier la durée du temps de travail des médecins. La modification au Code du travail que le ministre a soumise à la Chambre des députés propose, en effet, que le temps de travail des médecins puisse être supérieur à 40 heures par semaine, à condition que les médecins et les employeurs s'entendent sur cette modification. Dans la pratique, cela signifierait une réduction des heures de service supplémentaires dans les urgences qui sont pour les médecins une source de revenus non négligeables - près de la moitié du salaire moyen des médecins qui est de 40 000 couronnes, provient des heures supplémentaires. Le chef du Syndicat des médecins, Martin Engel, trouve cette proposition scandaleuse :

« Je trouve assez scandaleuse la tentative du ministre de la Santé de régler le problème des médecins surchargés par les heures supplémentaires dans les urgences en augmentant, d'une manière brutale, la durée légale du temps de travail. »

Le ministère argumente que pour que les médecins puissent faire un nombre d'heures supplémentaires supérieur aux 400 heures autorisées par la loi dans le courant d'une année, ils doivent être embauchés par des sociétés privées et passer des contrats contraires à la loi. Le sens de la modification proposée est d'éviter que la loi soit contournée et que les urgences n'emploient pas de médecins fatigués, dit le ministre Julinek :

Le ministre de la Santé Tomas Julinek, photo: CTK
« Aucun ministre ne peut proposer ce que la norme européenne interdit et cette norme, c'est 40 heures de travail par semaine. Le Code du travail actuel stipule que la durée du temps de travail des médecins est la même que celle des fonctionnaires, ce qui n'est pas juste. Une exception permettant de modifier le temps de travail existe d'ores et déjà dans les transports, par ex.. En aucun cas, il ne s'agit d'augmenter la durée du temps de travail de 8 heures, mais de s'entendre sur les heures supplémentaires. »

La solution proposée par le Syndicat des médecins serait une réorganisation du système des services d'urgence. En tout cas, le syndicat n'est pas d'accord avec la modification du temps de travail proposée. Son chef, Martin Engel, espère qu'elle ne sera pas adoptée par les députés. Dans le cas inverse, des manifestations de protestations sont à prévoir. Rappelons que le Syndicat des médecins avait déjà déposé un préavis de grève en décembre dernier en signe de protestation contre les changements proposés par le ministère de la Santé.