Tennis : Berdych - Safarova, le triste dimanche des jeunes amoureux

Tomas Berdych, photo: CTK

Au premier tour de la Coupe Davis, les Tchèques se sont inclinés contre les Etats-Unis (1-4), après qu'Andy Roddick ait battu Tomas Berdych lors de la partie décisive. Dans le même temps, à Paris, la petite amie de ce dernier, Lucie Safarova était dominée, pour sa part, par la Russe Nadia Petrova en finale de l'Open Gaz de France à l'issue d'une semaine au cours de laquelle le public parisien a pu découvrir ce nouveau talent du tennis tchèque.

Tomas Berdych, photo: CTK
L'équipe de République tchèque de tennis n'a donc pas réalisé d'exploit, ce week-end, à Ostrava, en Moravie du Nord, contre les Etats-Unis à l'occasion du premier tour de la Coupe Davis. Malgré l'avantage du terrain et du choix de la surface (terre battue), Tomas Berdych et ses partenaires se sont inclinés (1-4) contre une forte équipe américaine composée notamment d'Andy Roddick et de James Blake, respectivement quatrième et cinquième meilleurs joueurs mondiaux.

Andy Roddick, photo: CTK
C'est Andy Roddick qui s'est chargé, dimanche après-midi, d'offrir le troisième point de la victoire aux siens en venant à bout, en quatre sets (4-6, 6-3, 6-2, 7-6), de Tomas Berdych. Après avoir battu James Blake, vendredi, le meilleur joueur tchèque n'a donc pas été en mesure de ramener une nouvelle fois son équipe à égalité à deux points partout. Tomas Berdych expliquait pourquoi à l'issue du match :

« Le match se joue sur quelques balles et une ou deux chances qu'il faut savoir saisir. J'ai su le faire dans le premier set que j'ai remporté même s'il a été très équilibré. Ensuite, il n'y a pas eu de tournant particulier qui ait fait changer le cours du match. Encore une fois, c'était un match serré et Andy a su saisir les occasions qui se sont présentées à lui. C'est ce qui a fait la différence entre nous deux. Et puis paradoxalement, même s'il a un très bon service, je pense que j'aurais peut-être eu plus de chances de battre Roddick sur une autre surface, plus rapide que la terre battue. »

Lukas Dlouhy et Pavel Vizner, photo: CTK
La veille de ce match décisif, les Tchèques s'étaient de toute façon déjà singulièrement compliqué la tâche en laissant le point du double aux Américains. La paire composée de Lukas Dlouhy et Pavel Vizner avait cédé en trois sets (4-6, 4-6, 4-6) contre les jumeaux Bob et Mike Bryan. Un match dont les Tchèques pouvaient légitimement regretter la perte, selon l'un de ses acteurs, Pavel Vizner :

« Je pense que nous avons fait un bon match, disputé, qui s'est joué sur quelques détails. Il nous a sans doute manqué un peu de réussite pour que le match tourne en notre faveur. Mais nous devons aussi reconnaître que nous n'avons pas su tirer profit des nombreuses balles de break que nous avons eues. Nous avons essayé de respecter au maximum la tactique que nous avions choisie avant le match, malheureusement cela n'a pas suffi. »

Eliminés, les Tchèques, pour lesquels l'absence du capricieux Radek Stepanek s'est révélée préjudiciable, disputeront les barrages pour la troisième année consécutive avec l'objectif de se maintenir dans le groupe mondial pour 2008.

Nadia Petrova et Lucie Safarova, photo: CTK
Et tandis que Tomas Berdych subissait donc la loi d'Andy Roddick, sa petite amie, Lucie Safarova, craquait, elle, dans le même temps à Paris face à la Russe Nadia Petrova en finale de l'Open Gaz de France. Après avoir enchanté le public parisien tout au long de la semaine et s'être défaite tour à tour de sa compatriote Nicole Vaidisova, de la Russe Svetlana Kuznetsova puis de la Belge Justine Henin, la jeune Tchèque a dû s'avouer vaincue après une lutte de trois sets (6-4, 1-6, 4-6) longue de près de deux heures. Bien qu'elle n'ait pas remporté le quatrième tournoi de sa carrière, Lucie Safarova, récente quart de finaliste de l'Open d'Australie, dressait cependant un bilan très positif de sa semaine parisienne :

« L'important pour moi, ce sont ces trois matches que j'ai gagnés avant la finale contre Kuznetsova, Vaidisova et Henin. Trois très bons matches qui m'ont permis de me prouver que j'étais capable de jouer et même de battre les meilleures joueuses mondiales. Maintenant, il va falloir confirmer dans les prochains tournois et continuer à travailler pour progresser et pour que la prochaine fois, je ne perde plus même contre Petrova, par exemple. »