Tennis – Coupe Davis : les regrets tchèques

Tomáš Berdych, photo: CTK

La République tchèque a été éliminée (2-3) par la Russie en quarts de finale de Coupe Davis, à Moscou. Longtemps indécise, la rencontre a finalement tourné à l’avantage des Russes sur un coup du sort, Tomáš Berdych, blessé, étant contraint à l’abandon lors du quatrième match.

Tomáš Berdych, photo: CTK
Le rêve a tourné court. C’est dans les larmes et la douleur que l’équipe de République tchèque de tennis a quitté la Coupe Davis, dimanche, battue par la Russie (3-2). Son meilleur joueur au classement mondial, Tomáš Berdych, a en effet été contraint à l’abandon dans le quatrième match, victime d’une entorse de la cheville, alors qu’il menait deux jeux à un dans le cinquième set décisif contre Nikolay Davydenko. Le Tchèque, n° 9 mondial, semblait alors en mesure de venir à bout du Russe, n° 4 mondial, et de remettre les deux équipes à égalité à deux points partout. Mais un dérapage mal contrôlé sur la terre battue moscovite a coûté cher à Tomáš Berdych.

« Quand je suis tombé, j’ai entendu le craquement. J’ai tout de suite su que c’en était fini du match. Le court n’était pas de très bonne qualité mais des mouvements comme ça, j’en fais des dizaines par match. Malheureusement, c’est arrivé aujourd’hui, dans un match important de Coupe Davis, alors que cela aurait pu arriver partout ailleurs, sur n’importe quel tournoi. C’est décevant mais c’est comme ça. Sur le coup, j’étais déjà content de pouvoir retourner seul jusqu’au banc. Si j’étais resté assis un peu plus longtemps sur le court, je n’aurais pas pu marcher et n’y serais jamais arrivé. Il n’y avait donc aucune chance de continuer le match. »

Radek Štěpánek et Pavel Vízner, photo: CTK
Tomáš Berdych aura été le héros malheureux de cette rencontre de Coupe Davis. Déjà lors de la première journée, vendredi, il avait été battu en cinq sets par Marat Safin, alors qu’il menait deux manches à rien face au Russe. Radek Štěpánek avait ensuite égalisé et offert le premier point à son équipe en disposant facilement, en trois sets, d’Igor Andreev. Le double de samedi, comme souvent décisif dans ces cas-là, a, lui, tourné à l’avantage des Russes en quatre manches et laissé beaucoup de regrets à la paire composée de Radek Štěpánek et de Pavel Vízner. Une défaite qui, conciliée à l’abandon sur blessure le lendemain de Tomáš Berdych, aura donc été fatale à des Tchèques qui repartent de Moscou avec le sentiment d’être passés à côté d’un exploit, la Russie, finaliste des deux dernières éditions, restant invaincue à domicile en seize rencontres de Coupe Davis depuis 1995. Le capitaine tchèque, Jaroslav Navrátil, confirmait cette forte déception :

Radek Štěpánek et Pavel Vízner, photo: CTK
« Tomáš est arrivé dans les vestiaires en pleurant, il n’y a donc pas grand-chose à ajouter. S’il avait gagné, je pense que Radek Štěpánek aurait eu ensuite de bonnes chances de l’emporter aussi contre Marat Safin, car c’est un adversaire qui lui convient. Bien entendu, ce ne sont que des ‘si’ et on ne peut pas refaire le match, mais c’est dommage ! Tous les matchs ce week-end ont été très serrés, que ce soit le premier match de Berdych contre Safin comme le double. Nous avions le potentiel pour battre cette très bonne équipe russe. C’est donc d’autant plus décevant et frustrant que tout se soit achevé de la sorte. »

Au lieu d’une demi-finale à domicile contre l’Argentine, dont ils auraient été les grands favoris du fait du choix de la surface du court, les Tchèques retrouveront donc la Coupe Davis au premier tour la saison prochaine.