Un intérêt grandissant pour le français à Ostrava

Faculté de lettres de l'Université d'Ostrava

Récemment, nous vous avions présenté l'Alliance française à Ostrava, en Moravie du Nord. Mais à une centaine de mètres de là, toujours dans le centre-ville, se trouve également la faculté de lettres de l'Université d'Ostrava. L'occasion, donc, d'évoquer l'enseignement du français avec Jitka Smicekova, directrice de la chaire des langues romanes :

Jitka Smicekova, photo: ff.osu.eu
« Il y a neuf enseignants dans la section de la langue française. Nous avons deux professeurs, un de linguistique et un autre, en provenance, dont je peux dire qu'il représente notre coopération avec les universités polonaises. La situation géographique, proche de la Pologne, est d'ailleurs un des avantages d'Ostrava. Nous coopérons essentiellement avec les universités de Katowice et de Wroclaw. Quant aux étudiants, leur nombre total s'élève à environ deux cents répartis dans quatre programmes d'études. Le premier est la formation des enseignants. Puis nous avons également la formation des spécialistes en économie. L'intérêt des étudiants pour le français économique est très important : chaque année, nous avons une soixantaine de candidats, et cette année, nous aurons les premiers diplômés. »

-Concrètement, quelles sont les matières enseignées dans ce programme de français économique ?

« C'est un programme surtout ciblé sur la pratique. Il y a donc le français d'économie, mais aussi le français du tourisme qui constitue le deuxième volet. Les étudiants ont également des cours d'initiation à la traduction. Il s'agit essentiellement de textes spécialisés, par exemple de droit, mais d'une manière plus générale, tout ce qui est compatible avec la spécialité des étudiants. »

« Je pense qu'il y a beaucoup de possibilités pour nos diplômés en Moravie Silésie. Nous coopérons, par exemple, avec la société française Dalkia qui est présente dans la région. Plusieurs de nos étudiants y ont déjà été embauchés. Il y a également d'autres possibilités dans les agences de tourisme. Et puis un certain nombre de nos étudiants viennent de tout le pays, mais aussi de Slovaquie. Ils trouvent alors des postes dans d'autres régions. »

« L'intérêt des jeunes pour l'apprentissage de la langue française à Ostrava et dans la région est grandissant. Et je crois que la création de notre département à l'université il y a seize ans a contribué à cela. Aujourd'hui, l'anglais est bien entendu la première langue, mais la politique européenne est d'apprendre au moins deux langues. C'est pourquoi je pense qu'il y a beaucoup de bonnes raisons d'apprendre le français. »