Un « pont-locomotive » pour relier deux bâtiments à Prague

Visualisation of the walkway in the form of a nineteenth-century train crashing through one building into another, photo: Archive of David Černý

Un pont en forme de locomotive qui s’écrase d’un immeuble à un autre, c’est le dernier projet de l’artiste tchèque David Černý, connu notamment pour ses sculptures de bébés rampant sur la Tour de télévision du quartier de Žižkov à Prague ou encore la statue de saint Venceslas chevauchant le ventre d’un cheval suspendu par les pattes dans le passage Lucerna. La conception du pont a été inspirée par un incident réel : le déraillement d’un train à Paris en 1895.

Photo: Archives de David Černý

La prochaine œuvre de l’enfant terrible de l’art tchèque David Černý et de son collègue, l’architecte et urbaniste Tomáš Císař, sera un passage en hauteur entre deux immeubles du quartier pragois de Vysočany. Inspiré par un réel accident à la gare Montparnasse à Paris, le pont aura la forme d’un train du XIXe siècle s’écrasant d’un bâtiment à un autre.

L’accident à la gare Montparnasse à Paris en 1895, photo: public domain
Pour concevoir le pont, David Černý et Tomáš Císař se sont inspirés de la célèbre photographie immortalisant le déraillement du train à Paris. Tomáš Císař explique le projet :

« Nous avons réfléchi à la manière de relier les bâtiments entre eux. Nous avions besoin de contraste entre les bâtiments ordinaires et la locomotive elle-même. L’inspiration est venue d’un accident réel qui s’est produit en 1895 à la gare Montparnasse à Paris, quand une locomotive n’a pas réussi à s’arrêter, est passée par la fenêtre et s’est écrasée sur le trottoir. Cette photographie très connue a finalement été notre principale source d’inspiration pour la forme du pont. »

Le « pont-locomotive » sera construit à côté de l’ancienne usine Českomoravská Kolben-Daněk (ČKD) surnommée Kolbenka, un lieu symbolique puisque la société de construction de transports était l’un des plus grands producteurs de locomotives à Prague. David Černý et Tomáš Císař se sont également inspirés des locomotives produites dans l’usine Kolbenka.

L’usine Českomoravská Kolben-Daněk (ČKD), photo: Archives du Musée technique national
« Emil Kolben était un célèbre inventeur et industriel, et son usine est tout près de l’endroit où nous avons prévu de construire ce pont. De plus, l’investisseur M. Eugen Roden est en train de tourner un documentaire sur Emil Kolben. En tant qu’industriel juif, Kolben est décédé dans le camp de concentration de Terezín. Comme nous le savons, les locomotives sont malheureusement étroitement liées à ces déportations. C’était donc un autre niveau d’inspiration pour nous. »

La conception du « pont-locomotive » n'est en fait pas la première « épave » imaginée par le studio Black'n Arch de David Černý. Il y a quelques mois à peine, ils ont dévoilé les plans d'un gratte-ciel pour le quartier de Nové Butovice à Prague, avec une épave de bateau rouillée encastrée dans sa structure.

« Nous essayons de trouver un nouveau langage dans le domaine de l'architecture. Et le lien entre l'architecte et l'artiste, entre moi et David, est basé sur l'idée que nous devons faire des bâtiments fonctionnels et en même temps trouver un point de vue particulier. Nous aimons aussi travailler avec des hyperboles. Je pense qu'il ne s'agit pas d’accidents, mais d'un nouveau langage architectural. »

Les bâtiments reliés par le « pont-locomotive » seront conçus par l'architecte Zdeněk Jiran et abriteront des espaces résidentiels et des bureaux, ainsi qu'une galerie et un café. Si tout se déroule comme prévu, le projet pourrait être achevé dans les deux ans à venir.