Un prix plus que soixantenaire pour un réalisateur tchèque

r_2100x1400_radio_praha.png

Otakar Vavra est une légende du cinéma tchèque. Cette année, à l'âge de 91 ans, il pourra enfin entrer en possession d'un prix qui lui a été décerné, il y a 64 ans ! Un de ses très nombreux films, intitulé La corporation des pucelles de Kutna Hora, une comédie historique, avait reçu un prix au Festival de Venise, en 1938. Comme c'était, tout juste avant l'éclatement de la Seconde Guerre mondiale, le réalisateur Otakar Vavra n'avait pu se rendre à Venise. C'était tout juste avant l'occupation de la Tchécoslovaquie ! Il s'y rendra donc, cette année, car dans le cadre de la rétrospective de la Biennale de Venise, on présente son film. Son prix, plus que soixantenaire, lui sera remis par une légende du cinéma mondial, Sophia Loren. Et que fait cet alerte nonagénaire, aujourd'hui ? Il vient de terminer un documentaire qui renoue sur le premier court-métrage qu'il a tourné, il y a 70 ans ! Il s'intitulait « Nous vivons à Prague ». La suite contemporaine porte le titre « Ma Prague », une confrontation entre la Prague qu'il a connue, quand il y est arrivé, dans les années trente en tant que jeune étudiant, et celle où il vit actuellement, à l'aube du troisième millénaire...