Un skieur a été jugé pour avoir causé un grave accident sur une piste

C’est une première en République tchèque : un jeune skieur de 19 ans qui avait percuté une petite fille sur une piste dans les monts de la Šumava, en lui causant de graves blessures, a dû répondre de son acte devant la justice.

En République tchèque, il n’existe pas de loi qui réglementerait la pratique du ski ou d’autres sports d’hiver. Les skieurs, par exemple, sont seulement tenus de respecter un codex de conduite qui leur recommande ce qu’ils doivent faire et ne pas faire pour éviter d’éventuels accidents. L’application du règlement de la Fédération internationale de ski est problématique pour les skieurs amateurs. En dépit de cela, le jeune Jakub Závora a été jugé par la cour de Prachatice, en Bohême du Sud. Il était accusé d’avoir causé de graves blessures à la petite Veronika, âgée de 7 ans, en la percutant par mégarde sur une piste en février dernier. Le jeune homme risquait même une peine de deux ans de prison. En fin de compte, Jakub Závora, moniteur de ski de son état, est sorti libre du tribunal. Le juge Jiří Mühlstein a expliqué le verdict en ces termes : « Le prévenu s’est conduit comme les autres sur la piste. Il a dépassé le père de la petite fille et n’a pas pensé que devant lui se trouvait la fillette qu’il a renversée. C’était un malheureux concours de circonstances. »

Le procureur Josef Fraško a immédiatement fait appel après la prononciation du jugement. L’affaire sera donc examinée par la Cour régionale. Il demandait une peine avec sursis pour atteinte à la santé d’autrui qui servirait d’exemple, en raison de la conduite irréfléchie de certains skieurs. On l’écoute :

Jakub Závora, photo: CTK
« Je ne peux l’accepter, ce skieur a fait une boucle, il a tourné vers un endroit où il ne voyait pas, mais où se trouvait une fillette qui descendait normalement la piste. Il l’a percutée du côté gauche en passant sur ses skis et lui a éclaté la rate, une blessure grave qui mettait même sa vie en danger. Elle a été opérée d’urgence, mais sera handicapée à vie. »

Jakub Závora ne fera pas appel et se sent soulagé, car les dix derniers mois ont été difficiles pour lui. Il dit ne pas se sentir coupable, car il s’est conduit en respectant les règles d’usage sur les pistes de ski. Les parents de la petite Veronika n’étaient pas présents au procès, leur avocat non plus. Ils revendiquaient la culpabilité de Závora et le paiement de dommages et intérêts. C’est le tribunal administratif qui devrait en décider, le cas échéant.