Un slogan « peu sélectif »

Photo: Kristýna Maková
0:00
/
0:00

Salut à tous les tchécophiles de Radio Prague – Ahoj vám všem, milovníkům češtiny Radia Praha ! Cette semaine, apprenez à vous exprimer sans détour avec le tchèque du bout de la langue, ou du moins apprenez à exprimer le fait que vous vous exprimez sans détour ! Et sans petite serviette…

Photo: Kristýna Maková
Cette semaine, à Prague, il y avait – une fois n’est pas coutume – des manifestations. Contre la construction d’une base radar américaine en territoire tchèque. « Comment était le cortège ? Et les slogans ? », ai-je demandé à Jan ce matin.

« - Nevybíravé !

- Nevybíravé ?

- Ça veut dire vulgaires - sprostý, mais en plus poli. »

Expression amusante, très distinguée, vybírat signifiant « choisir »,vybíravý, littéralement « choisisseur », mais en réalité, « chipoteur, friand ». Le mot nevybíravý est donc celui qui ne chipote pas, le peu scrupuleux, manière très délicate de décrire le mot qui ne se gêne pas pour être direct, voire grossier ou vulgaire. Des exemples de slogans nevybíravé pouvaient être « fakani chtějí radar! »– « les morpions veulent le radar ! », les fakaniétant une appellation grossière tchèque tirée cette fois probablement de l’anglais, « fuck », et surtout utilisée pour désigner les petits enfants pas sages. Ou encore cette petite comptine : « Myru myr v prdech, radar v Brdech » - « La paix dans le monde dans le pet, le radar à Brdy », à ceci près qu’en tchèque, ça rime, les déclinaisons aidant. Vous aurez compris que prd, encore un mot sans voyelle (à essayer de prononcer devant le miroir !), désigne le pet. Et vous aurez peut-être remarqué que « myru myr », « la paix dans le monde », n’est pas du tchèque mais du russe, la plupart des Tchèques cependant connaissent bien cette expression très utilisée par la propagande russe pendant les années du communisme.

Autant dire que les manifestants n’ont pas pris de pincettes… A ce propos, les Tchèques ne parlent pas de pincettes, mais de petites serviettes : ne pas prendre de pincettes se dit « Nebere si servítky » – « il ne prend pas de petites serviettes ». On imagine le comble de la grossièreté tchèque : déjeuner sans petite serviette en papier ! Cette expression peut également se dire « říkat bez ubrousku », « dire sans petite serviette », « ubrousek »étant un mot plus slave pour désigner la « servítka ». Il est également possible de dire « říkat bez okolku », littéralement « dire sans alentours », dire sans faire de détours, sans emballage… Et tenez-vous bien ! Si vous vous exprimez vraiment sans prendre de pincette, alors vous pouvez l’appuyer en disant « říkat bez ubrousku a bez okolku »– sans serviette ni alentours !

Une expression intéressante signifiant la même chose est « nepáru se s tím ! » - je ne le découds pas. Explication : « párat » signifie découdre, défaire, détisser, démailler – vous l’aurez compris, séparer deux morceaux de tissus délicatement pour éviter de les déchirer, minutieusement, méticuleusement. C’est long, fastidieux, demande patience et finesse. Celui qui ne se pára pas est donc celui qui choisit une option plus rapide, directe, simple : celle de séparer les morceaux de tissus sans faire de manière quitte à les déchirer légèrement. L’image s’éclaire : « nepárat se s něčím », ne pas découdre avec quelque chose ou quelqu’un, signifie ne pas faire de manière par rapport ou cette chose ou cette personne, en d’autres termes, ne pas prendre de pincettes, ne pas chipoter, et la boucle est bouclée…

Et c’est sur cette déchirure sans petite serviette que se referme ce « Tchèque du bout de la langue » consacré à la manière d’exprimer la non prise de pincette. En attendant de vous retrouver la semaine prochaine, portez-vous du mieux possible – mějte se co nejlíp !, portez le soleil en vous – slunce v duši, salut et à bientôt – zatím ahoj !