Un soldat tchèque victime d’un attentat terroriste en Afghanistan

Les soldats tchèques du Groupe d'opérations spéciales en Afghanistan, photo: www.army.cz

Le contingent de l’Armée tchèque qui opère en Afghanistan dans le cadre des forces internationale de l’OTAN, déplore sa première victime dans la lutte contre le terrorisme. Un soldat du Groupe d’opérations spéciales de la police militaire a été tué dans un attentat suicide, lundi matin, dans le sud du pays.

L’attaque terroriste a eu lieu dans la ville de Girishk, non loin de Kandahar, dans le sud-est de l’Afghanistan. Elle était dirigée contre un convoi de l’OTAN composé de membres de l’équipe danoise de reconstruction CIMIK, de soldats qui assuraient sa protection et de civils afghans. Une voiture conduite par un kamikaze bardé d’explosifs s’est lancée contre le convoi et ce fut le drame. Bilan : un soldat tchèque tué sur le coup, deux autres gravement blessés, trois morts de nationalité danoise et quatre victimes afghanes dont un interprète. La famille de la victime a été informée par le gouvernement, et Vlasta Parkanová, ministre de la Défense, s’est exprimée en ces termes :

« Je veux exprimer mes plus sincères condoléances à la famille et aux proches. Je partage leur tristesse et leur douleur. Notre ministère est naturellement prêt à leur offrir un maximum d’aide et de soutien, cela dans tous les domaines possibles. »

L’identité du soldat tchèque tué n’a pas été divulguée par égard à la famille, mais selon les informations de la télévision privée Nova, il s’agirait d’un homme de 35 ans, père d’un enfant. D’après le commandant de l’état-major de l’Armée tchèque, Vlastimil Picek, toutes les normes de sécurité ont été respectées. On l’écoute :

Vlastimil Picek, photo: CTK
« Nous n’allons pas apporter de changements au mode d’opération de nos soldats, en aucun cas. Tous les principes de sécurité ont été appliqués. Je sais que c’est triste, mais l’Armée tchèque va continuer à accomplir les tâches qui découlent des engagements que nous avons pris envers l’OTAN. »

D’après le Premier ministre, Mirek Topolánek, l’affaire est l’objet d’une enquête de la police militaire internationale. Le soldat tchèque qui a été grièvement blessé dans l’attentat se trouve, lui, à l’hôpital américain de Kandahar. Le corps de la victime devrait être rapatrié en Tchéquie le 21 mars. Le dernier soldat tchèque qui a trouvé la mort dans une mission à l’étranger était aussi un membre des forces internationales en Afghanistan. Il avait été victime d’un éboulement de rochers et de boue provoqué par un violent orage, et deux de ses collègues avaient été blessés. Dans le cas présent, il s’agit du premier soldat tchèque en mission à l’étranger mort au combat contre le terrorisme.