Un village de Moravie du Nord partiellement sacrifié pour la construction d’un barrage

r_2100x1400_radio_praha.png

Le cabinet tchèque a donné son aval à la construction d’un barrage de rétention qui fera partie d’un système anti-inondation dans la région de la ville de Krnov, en Moravie du Nord. Une partie de la commune de Nové Heřminovy se retrouvera noyée au fond d’un lac artificiel. Les habitants des maisons menacées se mobilisent.

Une trentaine de familles vivant dans cette belle contrée seront obligées de quitter leurs maisons et de les abandonner aux poissons. Bien que le cabinet ait finalement opté pour la variante réduite du projet, 56 biens immobiliers, parmi lesquels 24 maisons habitées, seront sacrifiés. Le ministre de l’Environnement, Martin Bursík, d’habitude assez réservé vis-à-vis de ce genre d’intervention dans le paysage, estime que le barrage est nécessaire. Il souligne que le projet protégera la région contre des crues centenaires :

« Il s’est avéré que la variante zéro ne pouvait pas nous garantir la protection nécessaire des communes qui ne sont actuellement même pas protégées contre les inondations qui se produisent une fois tous les deux à cinq ans, dans une région où deux milliers d’habitants sont directement menacés. C’est pourquoi nous cherchions un compromis qui ménagerait l’environnement et affecterait le moins possible la vie de la commune. »

Et le ministre de rappeler que le projet initial prévoyait la démolition de toute la commune tandis que le compromis adopté sauve une grande partie des maisons, y compris celle situées dans le centre. Une faible consolation pour les propriétaires des maisons condamnées. Le maire de Nové Heřminovy, Radovan Jilka, déplore que personne n’ait demandé leur avis aux habitants du village :

« Pour moi, ce n’est pas une information nouvelle. Déjà la semaine dernière, il était évident qu’il n’y avait pas de force capable d’éviter cette décision. Je ne suis pas en mesure en ce moment de prévoir la réaction de nos habitants, parce qu’ils doivent d’abord se rendre à l’évidence que quelqu’un a pris une décision les concernant sans leur donner la possibilité d’intervenir. »

Bien que le ministre de l’Agriculture, Petr Gandalovič, ait promis des dédommagements généreux aux personnes obligées de quitter leurs maisons, le maire de Nové Heřminovy n’exclut pas que les habitants puissent porter plainte contre la décision du cabinet. Les travaux de construction devraient commencer en 2015 et engloutir 7,7 milliards de couronnes, quelque 311 millions d’euros.