Une campagne contre le diabète démarre

r_2100x1400_radio_praha.png

Une triste primauté à l'échelle européenne revient à la Tchéquie en ce qui concerne l'accroissement du nombre de personnes atteintes de diabète : près de 50 000 chaque année. Une campagne intitulée « Trente jours contre le diabète ne suffisent pas », qui sera lancée lundi prochain, se propose de sensibiliser l'opinion publique à cette menace et au rôle que joue le style de vie dans sa prévention.

La prévalence du diabète en Tchéquie accuse une tendance à la hausse : pour une population de 10 millions d'habitants, il y a 712 000 diabétiques recensés et on estime à environ 200 000 le nombre de personnes atteintes de diabète non recensées. Le plus répandu en République tchèque est le diabète de type 2 : il affecte entre 80 et 90% des diabétiques. Les prévisions pour l'avenir ne s'annoncent pas optimistes, au contraire: le nombre de malades devrait doubler d'ici 2020. La récente détection du gène lié au diabète de type 2 augmente encore le risque de déclenchement de cette maladie chez les enfants.

Dans le cas précis de la République tchèque, cette prédisposition génétique existe chez 30% de la population, affirme Jaroslav Rybka, président de l'Association diabétique qui a vu le jour cette semaine à Prague. Réunissant médecins et malades, son objectif est d'améliorer les soins aux patients qui, selon Rybka, ne sont pas entièrement satisfaisants : Ainsi, trois diabétiques sur quatre meurent des suites de maladies cardio-vasculaires. Autre objectif de la nouvelle association : le changement de style de vie. Comme le souligne le président de l'association, on ignore, par exemple, que la quantité de graisse animale consommée, et non pas celle de sucre, est décisive pour le déclenchement de la maladie. Ainsi, la consommation quotidienne de charcuterie multiplie ce risque de 1,7 fois. En outre, l'activité physique est la meilleure prévention au diabète : 40 minutes de marche par jour réduisent le risque de moitié.

Sensibiliser l'opinion au diabète est aussi le sens de la campagne baptisée « Trente jours contre le diabète ne suffisent pas », qui démarre lundi prochain et culminera le 14 novembre, Journée mondiale du diabète.