Une conférence internationale sur la musique ancienne se déroule à Prague

r_2100x1400_radio_praha.png

La culture musicale des pays de la couronne de Bohême et celle des pays d'Europe centrale avant l'an 1620, tel est le thème d'une conférence internationale de quatre jours ouverte mercredi à Prague.

Le palais baroque Clam Gallas dans le centre historique de Prague sera le théâtre de la conférence organisée par l'Institut des sciences musicales et les Archives de la capitale tchèque avec le concours de l'Institut culturel de Pologne, L'Institut français de Prague et d'autres organismes. L'événement réunira plus de 50 musicologues et historiens d'art de 12 pays d'Europe dont la France et des Etats-Unis. Pourquoi une conférence de musicologues, quels sont ses objectifs ? On écoute Jan Bata de l'Institut des sciences musicales de Prague :

« C'est avant tout une rencontre de spécialistes de divers pays unis par le même intérêt, le même sujet qu'est l'histoire de la musique médiévale et celle de l'époque de Renaissance. C'est aussi une occasion de réagir directement aux travaux des collègues - chercheurs, de discuter et échanger des expériences. Le sens de la conférence est, aussi, de confirmer la bonne réputation de la musicologie tchèque et de présenter ses résultats devant les collègues d'Europe et d'outre-mer. »

De quels résultats concrets il s'agit? Lenka Mrackova de ce même Institut, qui a eu l'idée d'organiser cette conférence précise :

« Les thèmes discutés couvrent la période depuis le chant grégorien, c'est-à-dire la musique médiévale à l'unisson, jusqu'à la musique de l'ère rodolphienne du début du XVIIe siècle où Prague, pas Vienne, était la ville résidentielle et le centre musical de l'empire.

Schola Gregoriana Pragensis
La conférence s'arrête sur l'an 1620 qui marque non seulement un tournant historique - la bataille de la Montagne Blanche et le début de la Contre réforme, mais aussi un tournant dans la musique européenne : l'arrivée de l'ère baroque. Un thème accentué - les manuscrits du XVe siècle, dont le codex Emeram de la bibliothèque nationale bavaroise de Munich et le codex de Strahov qu'abrite la bibliothèque pragoise du couvent de Strahov. Ces deux manuscrits attirent l'attention des chercheurs puisqu'ils sont une source d'informations inédites qui peuvent changer l'interprétation de la culture musicale médiévale telle qu'elle était conçue jusqu'à présent. »

Deux concerts sont donnés à l'occasion de la conférence de musicologues à Prague : l'ensemble polonais Ars cantus interprétera la musique silésienne des XIVe et XVe siècles et l'ensemble tchèque Schola Gregoriana Pragensis présentera l'oeuvre de Petr Wilhelmi de Grudencz, compositeur de la première moitié du XVe siècle redécouvert il y a 30 ans qui a parcouru pratiquement toute l'Europe mais dont la création constituant un passage de la musique médiévale à la Renaissance s'est maintenue en grande partie justement sur le territoire tchèque.